Cours du 11 juin 2018

XXème siècle l’art moderne l’art pour l’art

L’art se coupe du grand public, c’est le temps des avant-gardes et des manifestes.

Quelques artistes sont dans la recherche comme Pablo Picasso.



Pablo Picasso – Les demoiselles d’Avignon (1907) huile sur toile ‎243,9 × 233,7 cm MoMA New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Les demoiselles d’Avignon. Picasso à vu de l’art africain, des primitifs et il s’en inspire.
Voir un commentaire.

Voir Pablo Picasso (A. Ghenassia)

La révolution moderne, on saccage le corps humain

Henri Matisse

Peintre de la couleur, célèbre et célébré de son vivant, Matisse aura une influence prépondérante sur la peinture américaine, et en particulier sur l’École de New York, mais aussi en Allemagne.



Henri Matisse – La desserte rouge (1908) 180 x 220 cm Musée de l’Ermitage Saint-Pétersbourg
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Matisse intérieur rouge. Il introduit une autre révolution : redresser les plans. Il se rend compte que s’il déforme la perspective, il est obligé de déformer également le corps et saturer les couleurs.
Voir un commentaire.

La danse 1909. Il pense à Diaghilev au sacre du printemps.

Voir Henri Matisse (A. Ghenassia)

Vassily Kandinsky



Vassily Kandinsky – Composition IV (1911) 159,5 x 250,5 cm Musée de Düsseldorf
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Il a stylisé les paysages pour n’en garder que l’essentiel.

Il va oser l’abstraction totale. Relié à la musique, grande liberté graphique, sens de la composition, et de l’organisation.

Voir Vassily Kandinsky (A. Ghenassia)

Pour Picasso et Braque, l’œil du peintre peut bouger, c’est le refus de la perspective, à travers le cubisme.

Voir G. Braque – Violon et palette (1909)



Pablo Picasso – Nature morte à la chaise cannée (1912) 27 × 35 cm Peinture à l’huile et toile cirée sur toile, corde peinture et collage Musée Picasso Paris
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Introduction de matériaux hétérogènes par Picasso.
Voir un commentaire.

Voir Le cubisme (A. Ghenassia)

Qu’est ce que l’art ?

Giacomo Balla et les futuristes veulent traduire le mouvement

Giacomo Balla



Giacomo Balla – La main du violoniste, (1912) huile sur toile 78 x 56 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

On ne voit que la main du violoniste.
Voir un commentaire.

Voir Umberto Boccioni – La charge des lanciers (1915). Ces artistes sont militaristes. Boccioni souhaite, par la violence, libérer l’Italie du Nord tenue par l’Autriche. L’œuvre est un message du peintre pour dire que la guerre est quelque chose de nécessaire.

Voir Le mouvement futuriste (A. Ghenassia)

Autres artistes majeurs de cette période

Marcel Duchamp, est une personnalité qui va marquer l’art du XXème siècle.



Marcel Duchamp – Nu descendant l’escalier (1912) Huile sur toile 146 × 89 cm Musée de Philadelphie
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Sa toile fut refusée au salon des indépendants en 1912. Il l’envoie aux Etats-Unis, il fit scandale lors de son exposition à l’Armory Show de New York en février-mars 1913, mais consacra la gloire de Marcel Duchamp et marqua le début de l’art moderne aux États-Unis.

Fontaine exposée à l’Armory show. Tout peut être de l’art à condition de le mettre au musée. Pour Duchamp ce qui compte dans l’art c’est la cosa mentale. Il est soutenu par une avant garde new-yorkaise.

Voir un commentaire (Centre Pompidou)

Voir Marcel Duchamp (A. Ghenassia)

Malévitch réalise son carré noir sur fond blanc.

Malevitch carré noir. Il a observé que, depuis les débuts de l’impressionnisme, on assiste à un refus du dessin précis, de la perspective : on est allé de renoncement en renoncement. Les Russes font table rase en accélérant encore le mouvement. On peut interpréter le carré noir comme un concentré toute l’histoire de la peinture occidentale.



Casimir Malévitch – Carré blanc sur fond blanc (1918) 79.4 x 79.4 cm MoMA New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Carré blanc sur fond blanc. C’est le dernier tableau pour Malévitch. Il faut se tourner vers autres chose, la philosophie ? L’art va-t-il devenir inutile ?

Voir Casimir Malévitch (A. Ghenassia)

Rodchenko inventeur du monochrome. Annonce de la mort de la peinture.

Mondrian

Il signe un manifeste et se tourne vers l’idée que l’art doit accompagner l’architecture moderniste.



Piet Mondrian – Composition Bleu, Jaune et Rouge (1921) 59,5 cm x 59,5 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir Mondrian dans son atelier intérieur austère et dépouillé. Il va se rendre compte que l’on a besoin que de l’essentiel.

Voir Piet Mondrian (A. Ghenassia)

Parenthèse dadaïsme faire du non art ?

Les avants-gardes sont caractérisées par l’illusion de faire table rase du passé, de repartir sur de l’inédit, et de changer le monde en changeant l’art. C’est le temps des utopies. La parenthèse dada 1916-23 (non-art, provocation, contestation des valeurs bourgeoises), porte en germe les enjeux de l’art contemporain. Ils inventent les débuts de la performance.



Jean Arp – Forêt (1916) 86,2 x 58,5 x 6 cm, MoMA, New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Jean Arp découpe, entre peinture et sculpture.

Voir Raoul Hausmann – L’Esprit de notre Temps ou Tête mécanique, (1919-20), Esprit de notre temps homme oppresse fiché. Pessimisme par rapport au progrès technologique, pessimisme par rapport à la machine.

Voir Kurt Schwitters Merzbau dans sa maison à Hanovre (1919 – 1933). Il réalise dans sa maison des Merzbau, assemblage de morceaux de bois, papiers divers (journaux, étiquettes), métaux (pièces de monnaie, gonds…), objets les plus variés collés et peints.

Voir Le mouvement dada (A. Ghenassia)

Le surréalisme 1924-1945

Exploration systématique de l’inconscient, la folie comme modèle de création, l’automatisme psychique.

Voir Le surréalisme (A. Ghenassia)

Max Ernest va rejoindre le groupe il invente le frottage.



Max Ernst – L’Europe après la pluie (1941) huile sur toile de 54,8 cm x 147, 8 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

L’Europe après la pluie monde en ruine après la seconde guerre mondiale.
Voir un commentaire.

Voir Max Ernst (A. Ghenassia)



Salvador Dali – Construction molle aux haricots bouillis – Prémonition de la Guerre Civile (1936) 100 x 99 cm Musée d’art de Philadelphie, Philadelphie
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Salvador Dali – Construction molle aux haricots bouillis. Il a traduit l’état de guerre en Espagne. Voir un commentaire.

Voir Salvador Dali – Le grand masturbateur voir un commentaire.

A partir de Dali l’artiste cultive son personnage public, comme le feront Warhol, Basquia, Koons.

Voir Salvador Dali (A. Ghenassia)

La modernité après 1945 c’est à New York

Dans l’entre-2-guerres, le décalage culturel qui avait caractérisé la dépendance des USA vis-à-vis de l’Europe depuis le début de leur histoire tend à diminuer. Mais avec la seconde guerre mondiale, le nouveau statut de première puissance mondiale, l’afflux d’artistes du monde entier, l’ouverture du MoMA … amènent les USA – selon le mot de Serge Guilbaut – « à voler l’idée de l’art Moderne » à l’Europe.

Action painting, colore Field, pop art art conceptuel, minimaliste.

Jackson Pollock

Pollock en action photographié par Hans Namuth.
Action painting, ce qui est important c’est moins le résultat final, que le geste. Inspiré par les Indiens Navaro avec leurs peintures de sable.

Voir Jackson Pollock (A. Ghenassia)

De Kooning se pose la question pourquoi ne pas être à la fois dans l’action violente, impulsive et en même temps faire de la représentation de femmes (série des women). Grand succès aux USA. Violence picturale.



Willem de Kooning – Woman (1948) huile sur toile 192,7 x 147,3 cm MoMA
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir De Kooning (A. Ghenassia)

Robert Rauchenberg

En 1953, alors que la notoriété de de Kooning est à son comble, un de ses étudiants, Robert Rauschenberg, lui a rendu visite et lui demande de lui donner un dessin. Il a accepté la demande du jeune homme. Il expose quelques traces d’un dessin de De Kooning effacé. Voir « J’ai effacé de Kooning ». Il a tué le père. Carrière commencée par le monochrome et réintroduction par la suite d’objets de rebuts



Robert Rauchenberg – Monogram (1955-59) 106.6 x 160.6 x 163.8 cm Moderna Museet, Stockholm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Il devient le roi de la récupération des événements de l’actualité américaine. Voir Barge (1952)

Collage images d’actualité voir Signs Hommage à Janis Joplin. Sujets géométriques coupures de presse moulage de son visage. Chiffres nombres.

Grâce à une sensibilité ouverte à la fois aux objets hétéroclites récupérés et à la peinture « traditionnelle », Robert Rauschenberg réussit à trouver un équilibre entre les exigences souvent contradictoires de la « vie » et de l’« art », dans le but d’ouvrir les yeux du public à son environnement réel et au phénomène artistique.

Voir Robert Rauchenberg (A. Ghenassia)

Jasper Johns

Représentation de chiffres Jasper Johns – zero through nine, 1958



Jasper Johns – American Flag (1955),107,3 x 154 cm ( MOMA)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Drapeau sur journaux peints,sur lesquels on peut encore voir l’actualité

L’œuvre de Jasper Johns est plus cérébrale peut-être que celle de Rauschenberg, moins immédiatement séduisante, mais elle est très cohérente intellectuellement, comme s’il voulait embrasser toutes les questions de l’art avant lui. Elle mêle une réflexion sur figuration et abstraction, sur l’abstraction gestuelle et le monochrome, sur la grille, le readymade, sur ce qui est lisible et ce qui est caché

Voir Jasper John (A. Ghenassia)

Color field

Mouvement né à New York dans les années 1940 et 1950, et qui se développe aux États-Unis et au Canada, en réaction à l’action painting.
Le style se distingue essentiellement par de grandes étendues de couleur brutes et unies qui créent des plans ininterrompus.



Barnett Newman – Vir Heroicus Sublimis (1950 – 51) 242.2 x 513.6 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Recherche d’une peinture pure, avec un discours métaphysiques en parlant des émotions.

Voir Les peintres du color field (A. Ghenassia)

Groupe GUTAI

Au Japon, art de la performance violente, peindre avec les pieds.



Kazuo Shiraga – Peinture avec les pieds
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir Le groupe GUTAI (A. Ghenassia)

De 1960 à aujourd’hui : Art contemporain

Remise en question des savoirs faire traditionnels recyclage des images, sens de la provocation, dérision, transgression.
On ne parle plus de style on parle de démarche.

Année 60 pop art

Caractérisé par des thèmes et des techniques tirés de la culture de masse populaire, tels que la publicité, les bandes dessinées et les objets culturels mondains, le Pop art est largement interprété comme une réaction aux idées dominantes de l’expressionnisme abstrait.

Andy Warhol

Obsédé par l’idée de la mort. Cinq morts en orange



Andy Warhol – Flowers (1964)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Flowers papiers peints mise sur le même plan des images qui envahissent notre tête.

Voir Andy Warhol (A. Ghenassia)

Roy Lichenstein

Le premier à avoir porté un regard post-moderne sur l’art du XXéme siècle. L’histoire héroïque de la modernité est désormais achevée et on fait des commentaires sur l’art.
Il veut rapprocher l’art et la vie. Il nous montre la vie filtrée par les médias.



Roy Lichtenstein – Drowning girl (1964) 171,6 × 169,5 cm MoMA, New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir Roy Lichenstein (A. Ghenassia)

Yves Klein



Yves Klein – Anthropométries (ANT 82), (1960)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Il faut comprendre le processus de production pour décoder l’oeuvre.

Voir également Exposition du vide chez Iris Clert en 1958.

Ce fut les débuts de l’art contemporain en France.

Voir Yves Klein (A. Ghenassia)

Les nouveaux réalistes

Les nouveaux réalistes considèrent le monde «comme un tableau dont ils s’approprient des fragments dotés d’universelle signifiance.» On peut faire de l’art avec tout ce que l’on trouve.



Arman – Chopin’s Waterloo (1962) 186 x 302 x 48 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Destruction de piano, les morceaux sont ensuite exposés. Pour comprendre il faut savoir comment cela a été réalisé.

Voir Les nouveaux réalistes (A. Ghenassia)

César

Personnage très connu pour lequel il est difficile de démêler les parts de mercantilisme, d’auto satisfaction et de création.

Redéfinition de la sculpture molle. César – Expansion (1991) 34 x 22 x 15.5 cm

Voir César (A. Ghenassia)

Année 70 aux états unis, puis dans toute l’Europe : Minimalisme, land art, Art conceptuel

L’art conceptuel

C’est une forme d’art apparue vers le milieu des années 60, chez des artistes d’horizons divers, qui s’interrogent sur le mot art, et qui voient en Duchamp le précurseur. Catherine Millet en donne la définition suivante : « L’art conceptuel ne signifie pas réduction de l’oeuvre en une idée, un concept, mais idée de l’art, concept de l’art« .
Les artistes cherchent a sortir du formalisme (l’art rétinien de Duchamp). Chez beaucoup d’entre eux, le langage, la philosophie, et même les mathématiques jouent un rôle important.



Joseph Kosuth – One and Three Chairs (Une et trois chaises), (1965) (Une et trois chaises), (1965)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Une chaise peut être représentée de 3 façons différentes.

Voir également Joseph Kosuth – Place aux écritures Figeac (1991)

Sol LeWitt avec ses Wall drawing.

Voir L’art conceptuel 1 (A. Ghenassia)

On Kawara



On Kawara – date painting
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

On Kawara – date painting

Fluxus

Les performances de Ben.

Voir L’art conceptuel 2 (A. Ghenassia)

Art minimal

Le mouvement minimaliste est un mouvement qui est apparu au milieu des années 60 au départ en réaction contre le débordement subjectif de l’Expressionnisme abstrait (jugé trop lyrique) et contre l’excès de figuration du pop art.

Le terme d’art minimal a été inventé en 1965 par le critique d’art analytique anglais Richard Wollheim qui analysait le travail de Ad Reinhardt (peintures noires) et qui analysait également les ready made de Marcel Duchamp. Mais très vite ce terme a servi pour désigner le travail d’un certain nombre d’artistes.

Carl André sculpture horizontale.



Dan Flavin – Untitled (à Barnett Newman) un-quatre, (1971)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Dan Flavin à base de néons de couleur.

Voir L’art minimal (A. Ghenassia)

Le land art

Le Land art est de l’art contemporain, utilisant le cadre et les matériaux de la nature (bois, terre, pierres, sable, rocher, etc.) Le plus souvent à l’extérieur, et donc soumis à l’érosion, le seul moyen de conserver les œuvres est la photographie.



Robert Smithson – Spirale de Jetty, (1973)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Spirale de Jetty

Voir Le land art (A. Ghenassia)

En France dans les années 70

Très politisé, on ramène la peinture à des gestes simples. Les artistes se sont associés au mouvement de mai 1968.

Le groupe support surface

En juin 1969, lors d’une exposition au musée du Havre intitulée « La peinture en question », Louis Cane, Daniel Dezeuze, Patrick Saytour, et Claude Viallat écrivent dans le catalogue :
« L’objet de la peinture, c’est la peinture elle-même et les tableaux exposés ne se rapportent qu’à eux-mêmes. Il ne s’agit ni d’un retour aux sources, ni de la recherche d’une pureté originelle, mais de la simple mise à nu des éléments picturaux qui constituent le fait pictural. D’où la neutralité des œuvres présentées, leur absence de lyrisme et de profondeur expressive.

Simon Hantaï
Simon Hantaï en explorant le pliage comme méthode a donné une place centrale au processus de fabrication de la peinture.



Simon Hantaï – Etude, dédiée au poète Pierre Reverdy (1969)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Simon Hantaï – Etude, dédiée au poète Pierre Reverdy (1969). La toile froissée régulièrement plissée reçoit une seule couleur. Après dépliage, le blanc des zones en réserve, laissé intact, agit à égalité avec la couleur.

Claude Viallat
C’est en 1966 qu’il réalise ses premières toiles sans châssis, qu’il peint au sol. C’est là qu’apparaît sa forme (que les gens qualifient de haricot aplati ou d’osselet), mais qui est l’empreinte d’une éponge, toujours du même format sur laquelle il n’a cessé de travailler depuis 50 ans, en expérimentateur insatiable.



Claude Viallat – Sans titre (1966)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir Le groupe support surface (A. Ghenassia)

La figuration narrative

La figuration narrative regroupe des artistes désireux de revenir a une peinture figurative capable de raconter des histoires. C’est à dire pour certains parler de soi, pour d’autres parler des évènements du monde, et pour tous de coller à la vie en exploitant les acquis plastiques notamment de la bande dessinée, du cinéma, sans hiérarchie de genre.

Le critique d’art Gérald Gassiot-Talabot à l’origine du mouvement le définit ainsi : « Est narrative, toute œuvre plastique qui se réfère à une présentation figurée dans la durée par son écriture et sa composition sans qu’il y ait toujours à proprement parler récit. »

Pages: 1 2 3

1 comment to Cours du 11 juin 2018

  • Pierre

    Merci à Agnès pour cette initiation à l’art contemporain pas toujours très facile d’accès.
    Merci également à l’auteur du blog, sans doute aussi un gros travail.