Cours du 27 mai 2013

1935 au Kaiser-Friedrich Museum de Berlin, il découvre des poupées articulées en bois de Durer. Idée de la jointure à boules pour le ventre. Autour d’une boule de ventre centrale, il articule deux paires de jambes. Œuvre au Centre Pompidou.


Hans Bellmer – La poupée (1935) 140 cm Centre Pompidou
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir les photos de la poupée.
Poupée dans sa version poivrée, surface en papier mâché et vernis. Permet de composer le corps de manière irrationnel comme Picasso.
Il réalise un reportage photographique d’une centaine de clichés de cette poupée.


Hans Bellmer – La poupée en forêt
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)


Surréalisme / Photo / Hans Bellmer par centrepompidou
La Subversion des images (23 septembre 2009 – 11 janvier 2010). Film du Centre Pompidou /

Version blonde, frisée, sucrée. P. Eluard, lui conseille de coloriser ses photos en noir et blanc.
Recherche d’ambiguïté entre le beau et le dérangeant et le morbide.
Les photos sont préparées par des dessins très précis.

Voir un article sur l’exposition de Hans Bellmer l’anatomie du désir.

Décomposer et recomposer le corps et les membres….

Les jeux de la poupée par Paul Eluard 14 photos (épreuves aux sels d’argent et coloriées à l’aniline) et 14 poèmes. Ne paraîtra qu’en 1949 en raison de la guerre.
Il participe à toutes les expo des surréalistes où il se fait progressivement connaître..


Hans Bellmer – Les yeux gris
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Têtes, recomposition graphique. Dessins très précis minutieux, raffinés.


Hans Bellmer

Poupée disposée sur un oreiller.


Hans Bellmer – La mitrailleuse en état de grâce (1934) 66,04 x 66,04 cm San Francisco Museum of Modern Art
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1938 autre objet la mitrailleuse en état de grâce.


Hans Bellmer – La toupie bronze peint (1938)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1938 la toupie bronze peint


Artémis d’Ephèse
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Artémis d’Ephèse a inspiré Bellmer. Elle a sur la tête une tour renversée.

Margarete meurt en 1938, il s’installe à Paris, avec des moyens précaires. Beaucoup de dessins avec les doubles têtes, chapeaux qui contiennent des têtes.


Hans Bellmer – Céphalopodes

Céphalopodes (tête et jambes). Petit quadrillage du fond obtenu par l’empreinte d’un tissu.

Il réfléchit à l’idée de l’anagramme. (Anatomie de l’image). Il écrit : “Le corps est structuré comme le langage, il se prête à tous les anagrammes. Le corps est comparable à une phrase qui vous inciterait à la désarticuler pour mieux la comprendre“.

En 1939 il est à Marseille avec Joyce Reeves.


Hans Bellmer – Incendie à Marseille (1939)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Il séjourne deux semaines aux Angles dans le Gard, il est ensuite interné au camp des Milles durant sept mois. Il partage la même cellule que M. Ernst. Ils vivaient entourés d’autres intellectuels allemands qui les soutenaient (Il s’est lié avec Ferdinand Springer, graveur allemand) .

Voir Hans Bellmer au camp des Milles.
M. Ernst écrivit de cette période : “On avait l’impression d’être destiné à devenir des débris de briques…”

Voir Hans Bellmer, Le désir est toujours monstrueux.
Les corps féminins sont démontés, désarticulés, mutilés, et monstrueusement reconstruits pour être finalement déformés, ficelés et pénétrés, comme dans une référence à Sade, dont il illustrera plusieurs ouvrages après la guerre.


Hans Bellmer – Les Milles en feu
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Les Milles en feu


Hans Bellmer – Portrait de M. Ernstt (1939), 39 x 39 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Portrait de M. Ernst recouvert de briques


Hans Bellmer – Souterrain (1944)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Souterrain (1944)


Hans Bellmer – Portrait de Charles Goruchon, 28 x 22 cm, collection Association des Philatélistes du Pays d’Aix
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Portrait de Charles Goruchon chef du camp des Milles, portrait de facture plus classique. .