Cours du 7 mai 2012

Paul Gauguin – D’où venons-nous, qui somme-nous ? Où allons-nous ? (1897) Museum of Fine Arts, Boston

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

A gauche vieille femme, à droite des enfants, au milieu la vie des hommes, un couple d’amoureux, une idole primitive. C’est une de ses peinture les plus célèbres. Voir un commentaire.

Voir également les lettres écrites par P. Gauguin.

Il se retire dans la montagne pour mourir. Tentative de suicide, il reçoit de l’argent de Paris, A. Vollard lui assure un revenu. Il reprend confiance.

Paul Gauguin – Deux tahitiennes (1899) Metropolitan Museum of Art New York

Les Seins aux Fleurs Rouges, ou Deux Tahitiennnes. Deux tahitiennes avec des fleurs de mangue. Il crée une gazette, où il fustige les autorités coloniales.

En 1901 il s’installe aux Marquises dans la “maison des plaisirs”. Les missionnaires le mettent à l’index. Nouveau procès, il est condamné pour fraude fiscale, il meurt en 1903.

Alors qu’il refusait le monde celui-ci s’est retrouvé dans sa démarche.
Son œuvre est considérée comme importante car en Bretagne comme aux Marquises il a recherché une religiosité archaïque. Son projet de vie primitive met à égalité la chrétienté avec la vie fétichiste. A partir de cette époque, on regarde les œuvres fétichistes autrement, les collectionneurs vont s’arracher ces œuvres primitivismes qui vont côtoyer et inspirer des œuvres modernes. Ces objets ont joués un rôle de valorisation de l’art moderne. Ils apportent une plus-value aux œuvres modernes, ils jouent un rôle de tuteur. Il y a une fascination pour les postures magiques des primitifs. Ce déplacement se fait en 1957 par le livre de Breton l’art magique. A. Malraux affirme la force d’universalité de la création (C. Lévi-strauss). Jean Rouch avec son film les maîtres fous. A la fin des années 60 les artistes occidentaux ont fait des performances. On est passé d’une admiration des objets exotiques à une réflexion sur les gens qui les ont fait. Les objets avant la colonisation ont plus de valeurs que ceux réalisés après. En 1989, expo à Paris les magiciens de la terre. qui confronte les pratiques d’artistes occidentaux à ceux d’autres continents. En 2000 biennale de Lyon partage d’exotisme, poursuit le rapprochement entre artistes occidentaux et ceux du reste du monde. Aujourd’hui, on constate une mondialisation de l’art.

Influence des arts primitifs (premiers) sur l’art européen

Sculpures OVIRI grès émaillé. Ce type de sculpture a influencé Gauguin. Bas relief “soyez amoureuse vous serez heureuse”. Maison du jouir cinq panneaux sculptés. Confrontation demoiselle d’Avignon masque du Zaire, voir également une confrontation avec un masque du Zaire
Voir un article sur l’art nègre et le cubisme.

Voir un article sur Picasso et les masques africains.

Un masque de Guinée bois et fibre végétale inspire Picasso, pour le buste de Marie Therèse (1931).

Masque inspirant le portrait madame Matisse (1913).

Gauguin a influencé des expressionnistes allemands en rupture avec le mode civilisé comme Max Pechstein. Voir (1921). Otto Mueller, le groupe du cavalier bleu Voir un portrait de Max Pechstein.

Brancusi, a été lui aussi inspiré par l’Afrique voir, le baiser (1912). Dans les socles de ses statues, on retrouve également des thèmes africains voir également L’oiseau.

Les Dadaïstes ont également été inspirés par les arts premiers, voir les masques de Janco (1916) carton

P. Klee le masque de la peur.

Pour les surréalistes également les arts premiers étaient importants, voir l’atelier A. Breton en 1955 avec un mélange d’œuvres primitives.

Man Ray 1926, compagne d’Eluard noire et blanche (1926).

M. Ernst, Le roi jouant avec le reine.

Giacometti. La femme cuillère (1926). A la fois concave et convexe, inspiré par des cuillères africaines.
Dubuffet le festoyeur.