Plages et baigneurs dans l’art moderne et contemporain

Joaquin Sorolla (1863-1923), de la même génération, à excellé lui aussi dans le rendu de l’ambiance lumineuse et de l’animation des plages en Espagne, à Valence.


Joaquin Sorolla, Enfants à la plage, Valence 1916, huile sur toile
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Et là, les enfants sont nus dans l’eau, ce qui donne à ses tableaux une incroyable modernité, une sensation de liberté. Les scènes de jeux d’enfants, les gestes de la mère qui enveloppe le petit qui sort de l’eau ou à l’encourager à faire pipi, les gestes des fillettes, tout cela n’a pas d’âge et respire le bonheur de vivre. On sait que l’artiste a beaucoup peint sa femme et leurs trois enfants, il est n’hésitait pas à planter son chevalet sur le sable et faisait des croquis préparatoires….


Joaquin Sorolla, Elena à la plage à Biarritz, 1906 huile sur toile 15,5 x 22 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La variété des cadrages, très photographiques et même cinématographiques, ajoute au caractère d’instantanéité qui domine dans sa peinture.

Mais on ne peut parler de baigneurs et de baigneuses, sans évoquer le travail de Cézanne (1839-1906), qui a eu un tel retentissement dans la peinture du 20e siècle.

Les baigneurs de Cézanne ne sont pas à la plage, (et pas à la page non plus). Ils viennent du fond des âges, de l’âge d’or de l’Antiquité grecque peut-être, en tout cas ils (ou elles) sont le paradis secret de l’artiste qui, de 1870 jusqu’à sa mort en 1906 a décliné ce thème avec une ambition : faire fusionner la figure humaine et le paysage, dans une sorte d’architecture végétale et lumineuse commune.


Paul Cézanne, Baigneurs, Vers 1890, Huile sur toile 60 x 82 cm Musée d’Orsay
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir un commentaire (musée d’Orsay)

Voir également :
Baigneur au repos 1875-76 huile sur toile 82 x 101.3 cm fondation Barnes. Voir un commentaire.
Les baigneurs entre 1890 et 1892, huile sur toile 54.3 x 66 cm musée de Saint-Louis
Les baigneurs 1892-1894 huile sur toile 26 × 40 cm musée Pouchkine. Voir un commentaire.
Trois baigneuses entre 1874 et 1875, huile sur toile 19.5 x 22.5 cm musée d’Orsay (ayant appartenu à Matisse).
Cinq Baigneuses 1885-87, huile sur toile 65.3 x 65.3 cm Öffentliche Kunstsammlung, Bâle.


Paul Cézanne, Les baigneurs, Vers 1890-91, huile sur toile 54,2 × 66,5 cm musée de l’Hermitage, Saint-Pétersbourg
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

voir un commentaire.
Voir également :
Trois baigneuses 1879-82, huile sur toile 55 x 52 cm, de Petit Palais Paris.
La barque et les baigneurs 1891 huile sur toile 300 x 125 cm musée de l’Orangerie
baigneuse Kansas City
Les baigneuses, 1895, huile sur toile 47 x 77 cm musée Ordrupgaard, Copenhague.
Les Grandes Baigneuses 1894–1905, huile sur toile 127.2 x 196.1 cm National Gallery, Londres.
Les Grandes Baigneuses, vers 1906, huile sur toile, 208 x 249 cm, Philadelphia Museum of Art.

Voir un commentaire Des Filles de Lot aux Grandes Baigneuses, la représentation du corps féminin dans la peinture de Cezanne.
Les cubistes ont retenu l’acharnement à faire fusionner forme et fond, au détriment souvent de la poésie Cézannienne.

André Derain (1880-1954)


André Derain, Baigneuses, 1908, Huile sur carton 24 × 32,5 cm Paris, Musée National Picasso
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir également :
Baigneuses, 1908 huile sur toile Musée d’Art moderne de Paris

Les expressionnistes allemand du groupe Die Brücke ont aussi traité ce thème. Les peintres allaient régulièrement chercher dans la nature, une compensation à leur environnement suburbain de Dresde. En été, ils fuyaient au bord des étangs ou de la mer Baltique.

Exemple Erich Heckel (1883-1970), jusqu’en 1910 il a peint au bord des étangs de Moritzburg.


Erich Heckel, Baigneurs dans les roseaux, 1909 Huile sur toile 71 × 81 cm Dusseldorf Kunstmuseum
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Baigneurs dans les roseaux 1909, un groupe de silhouettes nues penchées les unes vers les autres, rouges, enfermées dans le vert sombre des roseaux. Des personnages sans individualité propre comme chez Cézanne.
Voir également :
Baigneurs à l’étang (Moritzburg), 1910, huile sur toile 83.2 x 97 cm Museum, Harvard University Art Museum, Cambridge
Baigneur dans la baie (l’été à la mer Baltique) 1912, huile sur toile, 95 x 119 cm, Krefeld, Kunstmuseum Dusseldorf alors qu’il réside désormais à Berlin.

Et, puisque nous sommes dans le Nord, Edward Munch, norvégien (1863-1945) a peint des scènes de baignade entre 1890 et 1918 très différemment des autres. Ici la nature (l’eau, les rochers) prend des formes quasi organiques au contact des corps.


Edward Munch, Baigneurs, 1904-1905, Huile sur toile 71 × 81 cm Dusseldorf Kunstmuseum
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir également :
Baigneurs, 1897-99 Huile sur toile 71 × 81 cm
Baigneurs, 1904-1905 Huile sur toile 71 × 81 cm


Frantisek Kupka (1871-1957) tchèque, installé à Paris dès 1896, a peint la vague 1902 dans un style très “art nouveau”,


Frantisek, La vague, 1902, Huile sur toile, 100 x 145 cm Collection Galerie des beaux-arts d’Ostrava
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

… puis, avant de devenir l’un des pionniers de l’abstraction, il s’est attardé sur les formes du corps dans l’eau. L’eau, la baignade (1906-1909).

Albert Marquet (1875-1947) né à Bordeaux a peint dans les années 30 la plage des Sables d’Olonne.


Albert Marquet, Les Sables d’Olonne plage, 1921 Huile sur toile 65 x 82 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir d’autres oeuvres d’Albert Marquet.

Et Raoul Dufy (1877-1953), natif du Havre, a beaucoup peint l’estacade et la plage du Havre.


Raoul Dufy, L’Estacade du casino Marie-Christine au Havre, vers 1906, huile sur toile, Milwaukee Art Museum
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir également :
La plage et l’estacade au Havre 1926 huile sur toile 65,5 x 77,5 cm MuMa musée d’art moderne André Malraux, Le Havre
La plage et l’estacade du Havre 1930 huile sur toile Musée d’art Moderne André Malraux (MuMa)
– Voir un commentaire.

Il est temps maintenant de nous pencher sur le cas de Picasso (1880-1973) dont les baigneurs et baigneuses, font l’objet en ce moment une exposition au Musée des Beaux-Arts de Lyon.

Voir le dossier de presse.

Picasso, né à Malaga, a adoré les vacances à la plage, ainsi ce thème traverse toute son œuvre.


Pablo Picasso, Etude pour Baigneuses dans la forêt, 1908 Fusain et crayon Conté sur papier vergé Musée Picasso Paris
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Ses premières baigneuses, en 1907, poursuivent la leçon de Cézanne, comme un exercice de style sur la géométrisation du corps et le rapport fond/forme.


Pablo Picasso, Les baigneuses de Biarritz, 1918, Huile sur toile 27 x 22 cm Musée Picasso Paris
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Pendant la guerre, il a rencontré Olga Kokhlova, qu’il épouse en 1918, et en a profité pour rompre avec l’aventure cubiste initiée avec Braque. Mais dès 1918, on est sur la plage, à Biarritz précisément. Picasso y séjourne deux mois, en voyage de noces avec Olga, tout les deux invités par Eugenia Errazuriz (1860-1951), collectionneuse, mécène, fille d’un magnat. Le couple résidera dans la villa La Mimoseraie.
L’été 1918, c’est celui de son mariage avec Olga, dont la beauté classique lui inspire des travaux ingresques.


Pablo Picasso, Baigneuses, 1920
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Ici, les pauses des deux femmes sur la plage reprennent de façon un peu désarticulée, des poses des personnages de Ingres.

1920, mi juin avec Olga à Saint-Raphaël, puis en juillet à Juan-les-Pins une série de travaux :
Nus sur la plage, (baigneuses regardant un avion), 1920, pastel aquarelle 73.5 x 92.5 cm musée national Picasso – Paris.
Trois baigneuses (1920). Les silhouettes sont très stylisées, mais en même temps très précises dans leurs attitudes. Le fond sable, mer est traité avec une grande simplicité.


Pablo Picasso, Famille au bord de la mer, 1921, huile sur toile
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1921 naissance de Polo, famille au bord de la mer. Dans un style très néoclassique, alors qu’il n’y a pas eu de vacances à la mer cette année-là, et poursuivant dans cette veine néoclassique, il monumentalise les figures.
Baigneur et baigneuse, (Cézanne encadré par 2 Ingres), 1921.
Baigneuse s’essuyant les pieds, 1921.
Baigneur et baigneuse, 1921.

1922 De juin à septembre séjour à Dinard.


Pablo Picasso, Deux femmes courant sur la plage (La Course), 1922, huile sur toile 32,5 cm x 41,1 cm Musée Picasso Paris
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Deux femmes courant sur la plage, monumentales figures, cette fois en mouvement dans un petit format. Voir un commentaire.

En 1923 il passe l’été au Cap d’Antibes avec Olga et Paulo. Picasso il fréquente le couple américain Gérald et Sara Murphy, héritiers fortunés et désireux de passer un été sur la Côte d’Azur (dont les plages étaient désertes à l’époque), avec enfant et nourrice. Ils ont persuadé le propriétaire de l’Hôtel du Cap d’Antibes de rester ouvert l’été pour la première fois. C’était le tout début du culte du soleil, car jusqu’ici les familles fortunées de la Côte d’Azur passaient l’été en Normandie.
Les Murphy organisaient à Antibes des fêtes avec Hemingway, Scott Fitzgerald et Zelda, Cocteau, Fernand Léger, … et Picasso et Olga.
Voir également :
Trois baigneuses, 1924, huile sur toile 33 x 41 cm

1925, 1926, 1927, dans le contexte du surréalisme, Picasso réinvente le corps humain, dans une série de travaux étonnants.


Pablo Picasso, 1924 huile sur toile
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Sur certains, on devine un corps féminin en train d’ouvrir une cabine de bain. La serviette ne laisse aucun doute. Cette agressivité a peut-être une explication : Picasso vient de rencontrer Marie-Thérèse qui a 17 ans.

1928, été à Dinard avec Olga et Paulo … et clandestinement Marie-Thérèse. Les difficultés conjugales commencent.


Pablo Picasso, Baigneurs jouant au ballon 1928 huile sur toile 21.9 x 35.1 cm.
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Picasso peint sur des petites toiles, un monde en maillot de bain à rayures multicolores, qui restitue de façon presque schématique l’atmosphère joyeuse et libre d’une plage en été. La cabine, avec sa clé est omniprésente, lieu de tous les fantasmes sexuels, alors même que les corps féminins désarticulés ont perdu toute sensualité.
Baigneurs jouant au ballon (1928) huile sur toile, 21,7 x 41,2, Musée National Picasso
Jeu de ballon sur la plage (1928) huile sur toile 21,7 x 41,2, Musée National Picasso.
Baigneuse (1928) Huile sur toile, 24,5 X 35 Musée des Beaux-Arts de Rennes Voir un commentaire.
Les baigneuses à la cabine (1929) Huile sur toile 22,9 x 12,7 cm Musée national Picasso-Paris 1928


Pablo Picasso, Femme assise au bord de la mer 1930 huile sur toile 21.9 x 35.1 cm.
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Femme assise au bord de la mer, avec cette tête d’insecte menaçant, sans doute celle d’Olga.

Et cette baigneuse presque obscène, ramenée à ses attributs sexuels … n’a d’égale que celle de Dali la même année.


Pablo Picasso, La nageuse 1929 huile sur toile 130 x 162 cm musée national Picasso – Paris
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1929 la nageuse, a été peinte en novembre. L’été à Dinard, Picasso photographie Marie-Thérèse tenant un ballon et peint : baigneuse au ballon.


Pablo Picasso, Figures au bord de mer 1931 huile sur toile 130 x 162 cm musée national Picasso – Paris
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1931 figures au bord de la mer un couple enlacé dans un baiser carnassier. Cette peinture date de l’année où Picasso à Boisgeloup s’est consacré aux grandes têtes sculptées inspirées de Marie-Thérèse.


Pablo Picasso, baigneuses au bord de la mer 1931 huile sur toile 130 x 162 cm musée national Picasso – Paris
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1932, baigneuses au bord de la mer Marie-Thérèse, toute en rondeurs, toute entière ballon (avec le code couleur mauve et jaune qui la désigne).

Ensuite il faut attendre 1937, pour que Picasso reprenne le thème des baigneurs. Entre-temps, Maya est née en 1935, de sa liaison avec Marie-Thérèse Walter et en 1936, il se partage entre Marie-Thérèse et Dora Maar.

En 1937, pendant l’hiver qui précède Guernica en avril, il peint successivement trois grandes figures de baigneuses au fusain, pastel et peinture à l’huile.
– En janvier Femme assise sur la plage (1937) Huile, fusain et pastel sur toile 131 x 163,5 cm.
– 12 février Baigneuses (1937) Huile, Crayon et Craie sur Toile 129,1 x 194 cm Musée Peggy Guggenheim Venise. Voir un commentaire.
– 18 février La grande baigneuse au livre (1937) Huile, fusain et pastel sur toile, 130 x 97,5 cm Paris, Musée national Picasso. Voir un commentaire.

Le soleil est absent de ces grandes femmes de pierres minérales, et pourtant si humaines dans leurs gestes.

Monumentales et atemporelles

En 1938, il était à Mougins avec Dora Maar et le couple Eluard.

Voir : Les baigneuses, un grand thème dans la vie de Picasso.


Pablo Picasso, La baigneuse à la cabine Plume, encre de Chine, crayons de couleurs et crayon graphite sur papier à dessin vélin 45,5 x 24,5 cm Paris, musée national Picasso
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La baigneuse à la cabine est prise dans un réseau graphique complexe, de même que la baigneuse au crabe 1938, (Plume, encre de Chine, encre bleu gris, lavis d’aquarelle et de gouache blanche et pétales frottés sur papier vélin aquarelle 36,5 x 50,5 cm Paris, musée national Picasso).

En 1946 avec Françoise Gilot à Golfe-Juan. La joie de vivre fait partie des œuvres qu’il a réalisées sur des plaques de fibrociment, avec des peintures pour bateau, au château d’Antibes, qui avait été mis à sa disposition pour y travailler.


Pablo Picasso, La joie de vivre (1946) Ripolin sur fibrociment, 120×250 cm, Antibes, musée Picasso
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La plage est à présent le théâtre d’une scène mythologique, dans laquelle, de part et d’autre de Françoise dansante, des centaures et des faunes célèbrent le retour de la paix.
Ensuite, le thème de la plage se fait plus rare. Photos de l’été 1948 avec le petit Claude prises par Robert Capa.


Pablo Picasso, Femmes devant la mer 1956 Huile sur toile 195 x 260 cm Centre Pompidou Paris
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1956 femmes devant la mer
Femme nue allongée sur la plage Mougins (1961) Huile sur bois, 54 x 65 cm Berlin, Staatliche Museen, Museum Berggruen
Nu couché Mougins 1971

Voir un commentaire (Ciné club de Caen).

Voir également : Les baigneuses, un grand thème dans la vie de Picasso

Les baigneurs et les baigneuses intéressent également les pop artistes

Roy Lichtenstein (1923-1997) a emprunté à Picasso le thème des jeunes filles jouant au ballon sur la plage. C’est Barbie sportive et dynamique.


Roy Lichtenstein – Jeunes filles jouant au ballon sur la plage (1994), huile sur toile 301 x 272,4 cm, collection particulière
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Jeunes filles jouant au ballon sur la plage.
Voir également :
Jeune fille jouant au ballon sur la plage (1994) huile sur toile 301 x 272,4 cm, collection particulière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *