Cours du 16/05/11 : Marseille au XIXe siècle rêves et triomphes

Marseille a connu son apogée au XIXéme siècle contrairement à Aix qui a connu le sien au XVIIIéme.
Le port de Marseille lui a permis de progresser, alors qu’Aix va devenir une ville endormie.

Marseille va devenir en un siècle le premier port de a méditerranée. De grandes familles qui ne sont pas d’origine provençale ont construit cette prospérité (des industriels, des négociants et des armateurs). Construction d’hôtels particuliers (Rue Silvabelle, préfecture, boulevard Longchamps, avenue du Prado (le premier Prado). Rues créées au XVIIIéme siècle, construction également de bastides (résidences secondaires) – quartier de Mazargue. Ces gens s’installent à Marseille car ils conjuguent les innovations techniques, la machine à vapeur (bateau, chemin de fer). Le PLM arrive en 1846 sur la colline de St Charles, construction d’une gare. Établissement d’usines et de manufactures, avec une spécialisation dans les huileries, sucreries, savonneries. Savon Sérail le seul qui reste de Marseille. Villa Valmert, villa du plus grand fabriquant d’huile sous le second empire. Château Berger, toutes ses familles ont encore des descendants qui vivent encore à Marseille.
La chambre de commerce sera administré par la famille Pastré durant un siècle.
La population va être multipliée par quatre.
Choléra 1836.
Marseille au XVIIéme siècle

Marseille au XIXéme siècle. Création de nouveaux quartiers et de nouvelles paroisses.
.
En 1866, création des ports de la Joliette. Tableau de Coulange.
Les villages sont progressivement intégrés à la ville. Entre 1820 et 1884 croissance très rapide. Vieux port engorgé. Épidémie de Choléra en 1820. Construction du port de la Joliette desservi par le chemin de fer.
Les docks vont être aménagées suivant le modèle des docks de Londres en 1850, en pierre et en brique avec une architecture charpente en métal.
Dès 1841 arrivée du canal. Aménagement d’un canal de 87 km du pont de Pertuis à Marseille amène l’eau de la Durance. Œuvre de Montrichet, à la fois ingénier et artiste. Grands ouvrages d’art (Roquefavour, tunnel des Taillades), le canal est la propriété exclusive de la ville de Marseille. Création d’un bassin de décantation à St Christophe.
Lorsque le canal arrive à Marseille, les grandes familles ont pu aménager des pièces d’eau (chutes Lavie).
Construction du Palais Longchamps. En 1861 J. H. Espérandieu construit le palais. Au centre le château d’eau à gauche musée des beaux arts à droite musée de l”histoire naturelle. Jules Cavelier sculpteur grand prix de Rome a réalisé la sculpture centrale l’allégorie de la Durance. Création du quartier de Longchamps (en 1832 on perce le boulevard). Théo DUPOUX architecte marseillais. Musée Labadié.
Église des réformés construite en 1855 église néo gothique. REYBAUD architecte. Construction d’une crypte pour rattraper le dénivelé. 1000 m2 de verrière.

Sur la Canebière Henri Condamin architecte pastiche néo barroque, balcon à Atlantes, église de la mission de France a gardé les portes d’origine, façade en ciment moulé. Intérieur néo baroque.
En 1855 Pascal COSTE construit la bourse de Marseille.

École des beaux arts conservatoire de musique.

Palais du Faro Le FUEL

Percement de grandes avenues, Rue de la République (1 km) photos de Térys élève de Nadar.

Préfecture P.A. MARTIN.