Cours du 18 janvier 2016

Sigmar Polke

Sommaire : Sigmar Polke

Sigmar Polke 1941 – 2010
Avec Richter, Polke refuse de faire revivre l’expressionnisme allemand et sa violence.
Il est né le 13 février 1941 à Oels (Silésie), maintenant Oleśnica (Pologne). En 1945 la famille a fuit en Thuringe, en 1953 ils passent à l’ouest et s’installent à Düsseldorf. Après un apprentissage de verrier, il s’inscrit à l’académie d’art de Düsseldorf oû il rencontre Richter ils fondent le réalisme capitaliste.
A l’époque la figuration était associée à l’idée de l’art officiel (nazi ou soviétique) et l’abstraction gestuelle était associée à la soumission aux États-Unis.
Il a choisi de renouer avec le mouvement dada au début.


Sigmar Polke – Le mangeur de saucisses, (1963)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Le mangeur de saucisses, il a 23 ans. Il est fasciné par Picabia.
Dans une même baignoire avec Richter voir la photo.

Les années 60, le réalisme capitaliste.

Au cours de cette période, il veut imiter le Pop-art


Sigmar Polke – Liebespaar II (1965) huile sur toile 190 x 140 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Couple d’amoureux 1965


Sigmar Polke – Lee Oswald (1963)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Portrait de Lee Harvey Oswald 1963. Il a travaillé à partir d’une photo, l’image est tramée il peint les points à la main.


Sigmar Polke – Famille II (1966) huile sur toile 100 x 104 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1966 famille
Bunnies (1966) acrylique sur toile.


Sigmar Polke – Freundinnen (1967) huile sur toile 100 x 104 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Les amies 1967


Sigmar Polke – Wochenendhaus (maison de week end) (1967) huile sur toile 100 x 104 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La maison de week end. Polke a utilisé une image tirée d’une annonce dans les journaux. Son choix d’une maison des années 1960 était emblématique de son intérêt pour la nouvelle classe sociale allemande et de ses loisirs. Il a fait un dessin d’après l’annonce, qui a été ensuite transféré photographiquement sur un écran pour l’impression. Il a ajouté des touches de couleurs expressionniste, qui créent des tensions.


Sigmar Polke – Dschungel (La jungle) (1967) huile sur toile 160.02 X 245.41 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La jungle


Sigmar Polke – Das Palmen-Bild (Deux palmiers) (1964) huile sur toile 91.5 × 75.4 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Deux palmiers


Sigmar Polke – Don Quichotte (1968) Peinture au latex sur toile 91.5 × 75.4 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Don Quichotte


Sigmar Polke – Häuserfront (Barre d’immeuble) (1967) Peinture au latex sur toile 91.5 × 75.4 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Barre d’immeuble voir Polke en train de la réaliser


Sigmar Polke – Strand, (la plage) 1966
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La plage
Voir un article sur les trames.

Voir d’autres œuvres (Galerie Saatchi Londres)

A partir de 1968, il porte un regard critique sur les minimalistes.


Sigmar Polke – La maison pomme de terre (1967-1990), bois, métal et pommes de terre, 252 × 200 × 200 cm.
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La maison de la pomme de terre, maison en bois avec des pommes de terre un matériau qui vit. La pomme de terre est un aliment important en Allemagne, elle évolue et se transforme.

En 1969 il réalise Apparat, mit dem eine Kartoffel eine andere Kartoffel umkreisen kann (1969), une pomme de terre peut décrire un cercle, comme la terre autour du soleil. C’est une réponse à la roue de bicyclette de Duchamp.


Sigmar Polke – Höhere Wesen befahlen (1968)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Traduction : Des esprits supérieurs ordonnent. Pour se moquer de l’abstraction du monochrome. Il refuse l’abstraction qui se sent investie d’une mission métaphysique.


Sigmar Polke – Wolldeckenbild mit kleinenweissen Quadraten (1968) peinture sur couverture 150 x 125 cm.
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Avec des carrés blancs (1968) peinture acrylique sur une couverture

Carl Andre in Delf (1968). Sur un tissus imprimé reproduisant les carreaux de Delft, le titre renvoie aux travaux de Carl Andre.

Voir La maison de Mondrian (1994) 105 x 140 cm.

Années 1970, l’usage des textiles imprimés, les surimpressions, le mauvais goût assumé


Sigmar Polke – Alice in wonderland (Alice au pays des merveilles) (1971)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1971 Alice au pays des merveilles. On distingue au centre la silhouette d’Alice en train de fumer un narguilé au milieu de champignons. Il mêle des sources iconographiques différentes avec des échelles différentes et l’image en est brouillée.


Sigmar Polke – Mao (1972) 373 x 314 cm MoMA New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Mao 1972 peinture qui ressemble à du Rauchenberg mais il ne se satisfait pas du résultat. Le tissu est un patchwork, la tête de Mao est dans le cercle, avec de petits personnages à l’intérieur, ce qui rend les choses difficilement lisibles.


Sigmar Polke – $-Bild (1971) 373 x 314 cm MoMA New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1971 $-Bild peint sur un tissu d’ameublement. Pas d’analyse de la part de l’artiste, sorte de « ricanement pictural » libre d’interprétation.


Sigmar Polke – Supermarkets (Wir Kleinbürger), (1976), Gouache, or, bronze, laque acrylique, collage sur papier sur toile, 207 x 295 cm Collection privée
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1976 supermarché effets de surimpression, nombreuses images empruntées à la BD. Voir un détail.


Sigmar Polke – Pille (1976) gouache, oxydes métalliques, acrylique sur papier et tissus, 207 x 295 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Pille (tablette) 1976. Voir un commentaire.


Sigmar Polke – Docteur Berlin (1976) gouache, aérographe, acrylique sur toile, 150 × 120 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Docteur Berlin visage de clown grotesque.


Sigmar Polke – Sans titre (docteur Bonn) (1978) 130 x 135 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Il évoque le terrorisme de gauche des années 1970, en Allemagne (bande à Baader). Un simple dessin représente un bureaucrate sans visage face au spectateur (il vise une fronde à son propre visage blanc), et sur le mur sont accrochés deux portraits de terroristes recherchés.


Sigmar Polke – L’érection matinale de Kathreiner (Kathreiners Morgenlatte), (1969–79) 230 x 310 cm dispersion et mica ferreux sur tissu d’ameublement
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

L’érection matinale de Kathreiner (Kathreiners Morgenlatte), 1969–79 Acrylique, bois, technique mixte, collage encadré sur toile et textile

Voir également Sans titre (Rotation) (1979)


Sigmar Polke – Comment s’assoir correctement (d’après Goya) (1982) Acrylique sur tissu 200 x 190 cm Collection privée, Baden-Baden
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Sur un tissu imprimé il a déposé une coulée de blanc sur laquelle il a retravaillé en mélangeant différentes choses. Il s’est inspiré des caprices de Goya, où de jeunes femmes sont représentées avec des chaises sur la tête (ironie de Goya à propos de jeunes femmes qui voulaient acquérir un statut social plus élevé, s’assoir sur des chaises). Brouillage effet de surimpression.

Voir un commentaire sur l’œuvre de Polke (exposition à Grenoble).

Pages: 1 2 3

Comments are closed.