Cours du 10 octobre 2011

Des liens entre l’art moderne et l’art à différentes époques

Sommaire : Le land Art, R. SMITHSON, W. de MARIA, James PIERCE, Nancy HOLD, Richard LONG, Andy GOLDSWORTHY. Y. KLEIN, Joseph BEUYS

L’objectif du cours est de montrer des pratiques artistiques modernes (1860-1960) et contemporaines (1960 -2011), d’analyser les questionnements qui les sous-tendent et de faire découvrir, par-delà le langage propre à une époque, des parentés, des  filiations avec les œuvres du passé.

Il est également intéressant de «  balayer le champ de l’art » en  confrontant les postures intellectuelles et artistiques de tous les temps et de toutes les origines. >

Des liens entre l’art moderne et l’art à différentes époques.

L’art préhistorique

Usage par les artistes des matériaux locaux. Exploitation également du support pour renforcer l’expressivité de l’œuvre. L’empreinte de main, est sans doute une première manifestation de l’art, capable encore nous émouvoir aujourd’hui.

Animaux gravés. Graphisme simple en creux, effet de bas-relief Les Vénus préhistoriques. Aide à la fécondité, archétype de représentation féminine à cette époque. Ivoire de Mammouth de 14 cm.

Figure tenant une corne de bison. Seins et fesses surdimensionnées. Côté primitif de la silhouette, l’art a une fonction magique, il peut agir sur le réel.

Stonehenge. Cercle mégalithique, lieu à fonctions multiples (cérémonie, thérapie, cadran lunaire).

A l’époque, les artistes travaillaient avec les matériaux locaux et la réalité du lieu.


Le land art

En 1970 Robert SMITHSON, fait construire sur le lac salé de l’Utah une spirale de 467 m avec des matériaux trouvés sur les rives. La Spirale Jetty. Pourquoi une spirale ?

– Une spirale est une forme simple universellement utilisée par tous les peuples.

– Les cristaux de sel forment une spirale

Cette œuvre ne pourra être regardée que d’avion (site inaccessible).

Les couleurs de l’eau changent périodiquement. Voir les photos.

Les artistes du Land art ont le désir de renouer avec des choses non artificielles dans des lieux vierges et sauvages, tout en respectant la réalité écologique. Autre ambition sortir des ateliers et des galeries. Pas de spéculation sur les œuvres d’art. Dia Art Foundation de New York a acheté cette œuvre. Quelques années plus tard, les eaux du lac ont monté submergeant l’œuvre. Contre coup après la vague du pop art (très commercial). Début d’une pensée écologiste.

Walter DE MARIA. Lightning Field est achevé en 1977 au Nouveau-Mexique. Ceci est resté comme son œuvre la plus reconnue : l’artiste a constitué un rectangle dans la nature d’un kilomètre sur 1.6 km. Ce rectangle est rempli de 400 poteaux en acier qui orchestrent un ballet de foudre. Le Lightning Field est géré par la DIA Art Foundation de New York. Il orchestre l’orage, il met en scène la foudre. Dialogue avec les forces naturelles. Voir la Photo.

James PIERCE. Il a une relation plus primitiviste au jardin. Earth woman, silhouette féminine (10 m de long) jambe écartées pour que le soleil se lève entre ses jambes. The suntree man. Stylisation primitive de la silhouette.

Nancy HOLT. Sun tunnels, Tubes de béton 10 m de haut, disposés dans le paysage disposés pour que le soleil au solstice éclaire ces blocs.

Richard LONG, passionné de randonnées. Dans les paysages qu’il parcours, il fait une collecte des matériaux du sol et il les dispose dans le paysage (formes simples, cercles, disques, lignes). Il les installe le temps de la photo. L’œuvre ne se passe pas où vous être, mais qui vous faire rêver davantage que la galerie d’art. Boue avec des traces de main. Minimaliste esthétique. Voir les œuvres, voir également son site.

Andy GOLDSWORTHY avec sa spirale de glace.
Son atelier est le monde. Réalisation sur un plan d’eau avec des feuilles recherche de moments poétiques dans la nature. Voir son site. Voir ses réalisations.

Voir River and Tides, voir également d’autres oeuvres..

Yves KLEIN Il est considéré comme l’un des plus importants protagonistes de l’avant-garde artistique d’après-guerre. Voir sa biographie complète.
Mise en scène fugace et couleurs (bleu, rose, gold). En regardant les œuvres médiévales, teintes des tableaux religieux. Permet de franchir la matérialité de l’œuvre et aller au delà. Il se spécialisera dans le bleu. Exposition à Milan prix différents.
Bleu IKB, le pigment bleu outre mer si on mélange ce bleu avec le huile il perd sa vibration. Y. Klein a fait breveter ce bleu plus stable avec des résines.
En 1958 exposition galerie IRIS CLERT. Pas d’oeuvre, réaction contre le prix des oeuvres.
our
En 1960 empreintes des formes de femmes. Pierre Restany anthropométrie n°2. Vision du corps de la femme qui rejoint les vénus préhistoriques. L’artiste est en tenue de soirée, symphonie mono temps (une seule note durant 20′), suivi d’un silence de 20,.
Il joue avec la représentation du corps féminin. Femmes pinceaux elles deviennent des pinceaux vivants. Land art paysage comme matériaux et support d’inscription de l’œuvre. Y. Klein fait la même chose avec les femmes.
Œuvre importante dans l’histoire de l’art. Les corps vont disparaître mais les traces vont rester.

Anthropométries dynamiques corps utilisés comme pochoirs. Hiroshima trace des corps. Mémoire du corps. Feuille d’or.
Voir ses œuvres.
Novembre 1960. Dimanche le journal d’un seul jour. Peintre du vide se jette dans le vide. Regarder dans l’au delà dans les monochromes bleu. Groupe Gutai au Japon, il découvre les performances artistiques.

En 1962 il est mort d’une crise cardiaque.

Joseph BEUYS. Artiste chamane qui veut agir sur le réel par l’art. Joseph BUYS pilote brulé soigné par des chamanes Tatares. Il se considère comme un ressuscité. Il se forme à l’art et à la sculpture. Il emploi toujours les mêmes matériaux (graisse, feutre, cuivre, animaux morts), les critiques ont parlé de mythologie personnelle. Pour BUYS le feutre c’est la protection, la cuivre, le lien entre les hommes, la graisse.
Performance 1965, comment raconter la peinture à un lièvre mort. Visage enduit de miel et de poudre d’or. Le lièvre peut hiverner comme il l’a fait.
La fonction d’un artiste est d’être un « sculpteur social » – un transmetteur d’énergie, pour porter les gens vers l’action. IL considérait que sa mission était de guérir l’Allemagne de l’après guerre.
L’action coyote. I like America and America like me. Il est resté trois jours avec le coyote dans la galerie. Les Américain auraient pu « apprivoiser » aussi les indiens.

Comments are closed.