Cours du 5 mai 2014

Joseph Beuys (1921 – 1986)
Il est né en 1921 à Krefeld en Allemagne et mort en 1986 a Dusseldorf.
Le travail de Joseph Beuys est un questionnement permanent sur les thèmes de l’humanisme, de l’écologie, de la sociologie, et surtout de l’anthroposophie. Cela le conduisit à définir notamment le concept de « sculpture sociale » en tant qu’œuvre d’art totale, énoncée dans les années 1970 avec « Chaque personne [est] un artiste », par l’exigence d’une concertation créative entre la société et le politique.
C’est l’artiste le plus controversé est-il un provocateur ou un grand artiste ?

Il s’est fabriqué un personnage, chapeau de feutre, air grave, costume gilet sans manches. Construction d’une mythologie individuelle. Pilote de la Luftwaffe sur le front russe pendant la Seconde Guerre mondiale, il s’écrase en Crimée. Ce moment est pour lui celui de l’instauration de sa légende personnelle : il semblerait qu’une patrouille allemande l’ait retrouvé et emmené à l’hôpital, mais Beuys raconta que, recueilli par des nomades tartares qui l’avaient nourri de miel, il était revenu à la vie, recouvert de graisse et enroulé dans des couvertures de feutre. Ces éléments qui lui auraient sauvé la vie deviendront récurrents dans sa production artistique. Il utilisera aussi couramment des matériaux tel que le feutre ou la graisse, en souvenir de cet incident qui sans avoir recours à ces éléments, lui aurait coûté la vie.

Il s’inscrit a l’académie de Dusseldorf après la guerre pour faire de la sculpture.

Au début production artistique sculptures a caractère primitiviste.


Joseph Beuys – Torse (1949)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Torse 1949


Joseph Beuys – Femme animale (1949)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Femme animale 1949

Baignoire pour héroïne, la baignoire est enduite de graisse.

Il va ensuite introduire ces matériaux dans ses oeuvres.


Joseph Beuys – Tête (1961)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Cette tête à la bouche entre-ouverte par la souffrance et aux yeux exorbités, est fixée à l’extrémité du canon constituant la sculpture. Elle est considérée comme étant un portrait posthume du baron rhénan Anacharsis Cloots (1755-1794), qui joua un rôle important pendant la Révolution française en tant qu’orateur du genre humain, un personnage auquel Beuys s‘identifiait

Il réalise également beaucoup de dessins assez raffinés.


Joseph Beuys – Nymphes (1951)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Nymphes 1951. Silhouettes féminines.

Dessins d’animaux nombreux.


Joseph Beuys – Abeille reine des abeilles (1958)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Abeille reine des abeilles.

Voir d’autres dessins.

A partir de 1964 il utilise des matériaux organiques (dont la graisse et le feutre). Voir un commentaire.


Joseph Beuys – Chaise (1961)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La chaise de graisse 1963. Très dérageant pour le spectateur, mais la graisse l’a guéri de ses blessures. et cela fait partie de sa résurrection. 52 10

Pour lui, la graisse évoque la chaleur et l’énergie. Il utilise la graisse associée à du feutre.


Joseph Beuys – Suif (1977)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

20 tonnes de graisse exposées à Berlin en 1977.


Joseph Beuys – Infiltration pour piano a queue 100 x 152 x 240 cm Centre Pompidou (1966)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Infiltration pour piano a queue Pompidou 1966. Croix rouge signifie urgence et rappellent ainsi des souffrances occultées, personnelles ou ancestrales.
En associant un piano, instrument de musique et porteur d’ondes sonores, au feutre, matériau symbole de vie et de survie pour l’artiste, Beuys veut faire de cet objet un vecteur d’énergie. A travers le feutre se filtre le potentiel sonore du piano. L’objet se déguise, et se devine derrière le tissu qui l’ouvre à d’autres expériences sensibles. “Les deux croix, dit Beuys, signifient l’urgence du danger qui menace si nous restons silencieux […] Un tel objet est conçu pour encourager le débat et en aucun cas comme produit esthétique.”

Ainsi l’objet se pare de plus en plus de résonances symboliques que l’artiste se doit d’expliquer car elles lui sont propres, comme c’est le cas aussi pour les Psycho-objets de Raynaud. Le pot de fleur et le carreau de faïence blanche récurrents dans son œuvre renvoient l’un à la vie et l’autre à la mort dans un monde froid et de plus en plus aseptisé.
a l’humain. Alternative au capitalisme et au communisme.


Joseph Beuys – Infiltration pour violoncelle 47 x 139 x 30 cm (1992)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Infiltration pour violoncelle.

Des traîneaux avec une couverture en feutre, et une lampe torche


Joseph Beuys – La horde (1969)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La horde 1969. Voir un commentaire.


Joseph Beuys – Fonds VII/2 (1967) 195 x 455 x 643 cm Centre Pompidou
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Fonds VII/2 1967 sorte d’urbanisme suggéré avec des piles de feutre, ruban de cuivre. Il relie les blocs avec des fils de cuivre. Les piles de feutre sont des concentrations d’energie humaine. Les fils de cuivre font circuler l’énergie. Je suis sculpteur mais je fais de la sculpture sociale.
Voir un commentaire.

Il est également très attiré par le miel. Voir la pompe a miel sur le lieu de travail. Machinerie qui fait circuler du miel.


Joseph Beuys – Hirschdenkmäler (1982) Martin-Gropius-Bau (Berlin)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1982 Berlin montagne d’argile et bois et métaux.
Voir un commentaire.


Joseph Beuys – Éclair illuminant un cerf (1958–85) Musée Guggenheim Bilbao
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Éléments importants la chèvre, le cerf planche a repasser de sa mère. Figure sur trépied il représente l’homme au sein du monde animal.
Voir un commentaire.


Joseph Beuys – Plight (1985) Centre Pompidou
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Installation Centre Pompidou 1985. Cette chambre double, dont les murs et les seuils sont couverts de larges colonnes de feutre, est avant tout un environnement acoustique et thermique singulier. Sa qualité de silence sert d’écrin à un piano lui aussi muet.
Impression de malaise et d’étouffement. Il voulait installer les conditions antérieures a toute forme de création.

Voir un commentaire.


Joseph Beuys – La fin du XXeme siècle (1983)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La fin du XXeme siecle 1983. 44 fûts de basaltes dans lesquels sont forés des cylindres entourés de feutre. Commentaire historique sur la dévastation de la guerre en Europe nécessité de panser les blessures. En même temps qu’il pansait ses blessures personnelles, il voulait également panser les blessures de l’Allemagne d’après guerre. L’art et la poésie étaient-ils encore possible en Allemagne après la guerre ? Beuys a donné du courage aux générations d’inventer un art original, qui ne devait rien aux artistes américains.

Les performances

Une grande part de son oeuvre se situe dans ses actions.

Le silence de Marcel Duchamp est surestimé à l’occasion d’une rétrospective réalisée à la Tate galerie de Londres. Voir un commentaire.

En 1962, il est associé au mouvement Fluxus avec Nam June Paik et George Maciunas, plus tard il rencontre l’artiste minimaliste Robert Morris. Il participe à “Festum Fluxorum Fluxus” au Staatliche Kunstakademie de Düsseldorf en 1963 et participe pour la première fois à Documenta de Kassel en 1964.


Joseph Beuys – Comment expliquer la peinture a un lièvre mort ? (1965)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1965 comment expliquer la peinture a un lièvre mort. Il s’est enduit la tête avec du miel et de la poudre d’or. Il tient dans ses bras un lièvre mort, il se déplace dans la galerie avec le lièvre mort. Il commente les tableaux au lièvre. Un micro placé sous sa chaussure permet aux spectateurs d’entendre ce que dit Beuys. Il prend la posture d’un chamane. Les animaux sont les martyrs de la civilisation, l’art permet de ramener la vie.


Eurasia voir un commentaire.

Chaque performance est suivie de conférence


Joseph Beuys – Titus, Iphigénie 30 mai 1969 au Theater am Turm à Francfort
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Titus manteau de fourrure, cymbales. Il mêle les crimes nazis au travers de Shakespeare, avec l’idée de pardon possible (Goethe). Il voulait provoquer chez les spectateurs une envie d’agir.
Voir un commentaire.

Les objets de la performance, et les photos sont ensuite exposés.


I like america America likes me 1974.

Voir un film plus complet (en anglais).
Galerie René Block à New York.
Une ambulance se présente au domicile de l’artiste à Düsseldorf, en Allemagne. Il est alors pris en charge sur une civière, emmitouflé dans une couverture de feutre. Il va alors accomplir un voyage en avion à destination des États-Unis, toujours isolé dans son étoffe. À son arrivée à l’aéroport Kennedy de New York, une autre ambulance l’attend. Surmontée d’un gyrophare et escortée par les autorités américaines, elle le transporte jusqu’au lieu d’exposition. De cette façon, Beuys ne foulera jamais le sol américain à part celui de la galerie : il avait en effet refusé de poser le pied aux Etats-Unis tant que durerait la guerre du Viet-Nam. Il coexiste ensuite pendant trois jours avec un coyote sauvage, récemment capturé dans le désert du Texas, qui attend derrière un grillage. Avec lui, Beuys joue de sa canne, de son triangle et de sa lampe torche. Il porte son habituel chapeau de feutre et se recouvre d’étoffes, elles aussi en feutre, que le coyote s’amuse à déchirer. Chaque jour, des exemplaires du Wall Street Journal, sur lesquels le coyote urine, sont livrés dans la cage. Filmés et observés par les visiteurs derrière un grillage, l’homme et l’animal partageront ensemble le feutre, la paille et le territoire de la galerie avant que l’artiste ne reparte comme il était venu. A la fin le coyote est domestiqué. Symboliquement le coyote est l’animal fétiche des indiens son message est de dire que les américains auraient du pactiser avec les indiens.

Rétrospective au Guggenheim en 1979.

Chaque être humain est un artiste et a un potentiel de créativité. En 1994 rétrospective au Centre Pompidou.


Joseph Beuys – 7 000 chênes (1986)

Action 7 000 chênes
Dans 7 000 chênes, pour la Documenta 7, à Kassel en 1982, Beuys commence la plantation de 7 000 chênes, action qui se poursuivra sur plusieurs années, sur toute la planète, même après la mort de l’artiste en 1986.

Chaque chêne est associé à une colonne de basalte. Les 7 000 colonnes de basalte sont disposées en tas au début de l’action dans un parc de Kassel.

Les acheteurs paient cinq cents Deutsch Mark pour planter un arbre au pied duquel est disposée la colonne de basalte, et reçoivent un reçu.

Ainsi les gens peuvent suivre le déroulement de l’action, en fonction du tas de colonnes de basalte.

Il y a aussi une interaction entre le minéral à dimension fixe du basalte, et l’arbre qui se développe : au début l’arbre est plus petit, ensuite celui-ci devient plus grand que la pierre.

L’intention de Beuys dans cette action est de “donner l’alarme contre toutes les forces qui détruisent la nature et la vie” .

Mon intention, c’est que la plantation des chênes n’est pas seulement une action de la nécessité de la biosphère, c’est-à-dire dans un contexte purement matériel et écologique, mais que ces plantations nous conduisent à un concept écologique beaucoup plus vaste – et cela sera de plus en plus vrai au cours des années, parce que nous ne voulons jamais arrêter l’action de plantation.
La plantation de 7000 chênes est seulement un début symbolique et pour ce début symbolique, j’ai aussi besoin de cette pierre témoin, d’où cette colonne de basalte. Cette action doit donc montrer la transformation de toute la vie, de toute la société, de tout l’espace écologique “.

Son fils en 1996 a planté le dernier chêne.

Son oeuvre est indissociable de son engagement politique, engagement qui a dérangé beaucoup de gens. Dès 1961, il a été nommé professeur à l’académie de Düsseldorf (où il avait lui-même appris la sculpture). Il y a accueilli des artistes connus, Anselm Kiefer, Arne Paus, Gerhard Richter, qui ont connus Beuys en tant qu’enseignant.
En 1967, Beuys fonde le Parti Étudiant allemand, un des nombreux groupes politiques qu’il développe durant la décennie suivante. En 1972, il est licencié du Staatliche Kunstakademie de Düsseldorf suite à la manifestation pour l’intégraton de 50 étudiants qui n’avaient pu s’inscrire dans sa classe. L’année suivante, il fonde l’Université Internationale Libre (gratuite) pour la Créativité et la Recherche Interdisciplinaire. Il est de plus en plus devenu impliqué dans des activités politiques et, en 1976, il se présente au Bundestag. En 1978, il est fait membre de l’académie der Kunst de Berlin.
En 1979 il est co fondateur du parti des verts et il se présente comme candidat des verts au parlement sans être élu.
C’est un personnage assez fascinant, par sa volonté de chercher une voie différente. Il voulait transformer les forces sociales par la pratique de l’art. Il n’a cessé de ressasser son traumatisme personnel avec l’espoir de transmettre des idées plus larges.
Il tournait le dos a la peinture, mais il a formé une génération d’artistes allemands qui se sont fortement engagés dans la peinture.

Voir une interview de Beuys.