Cours du 14 octobre 2013

1953 woman five National galerie de Cambera. Voir un commentaire.


Willem de Kooning – Woman and bicycle (1952) 194,3 × 124,5 cm. Whitney Museum of American Art, New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1952 Woman and bicycle


Willem de Kooning – Woman VI (1952) 174 x 148,6 cm The Carnegie Museum of Art, Pittsburgh
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

woman six très belle palette chromatique


Willem de Kooning – Two women in the country (1954) 117,1 x 103,5 cm Smithsonian Institution, Washington
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1954 deux femmes dans la campagne. Voir un commentaire.


Willem de Kooning – Two women in the country (1954) 117,1 x 103,5 cm Musée d’art contemporain Los Angeles
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Tableau deux femmes à la campagne, vendu aux enchères à 1,2 millions de dollars.


Willem de Kooning – Marylin Moneroe (1954) 127 x 76.2 cm Neuberger Museum of Art Purchase College, Université d’État de New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1954 Marylin Monroe, la tête n’est pas déformée. Voir un commentaire.


Willem de Kooning – Easter monday (1955-56) 243,8 x 188cm MoMA New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Easter monday, voir un commentaire.
A la même période, il réalise également des peintures complètement abstraites.

Photo dans son atelier avec Elain, qui le quitte en 1970.


Willem de Kooning – Red eyes (1955)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Red eyes


Willem de Kooning – Interchange (1955) 200,5 X 175,5 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Interchange a été vendu 20,68 millions de dollars chez Sotheby’s à New York en 1989


Willem de Kooning – Gotham News (1955) 175,3 x 200,7 cm Albright-Knox Art Gallery, Buffalo
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Gotham News. Voir un commentaire.


Willem de Kooning – The time of the fire 1956
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

The time of the fire 1956


Willem de Kooning – Vorort in Havanna (1958) 175,3 x 200,7 cm Collection privée
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Vorort in Havanna 1958, une banlieue de La havane.


Willem de Kooning – Merrit Parkway (1959) 179,1 x 203,2 cm Detroit Institute of Arts, Detroit
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Merrit Parkway 1959

Il a fait école aux États-Unis et en Europe. Il y eu un engouement pour ce type de peinture. Il est représenté en 1959, avec cinq de ses toiles, à la Documenta II à Cassel, en Allemagne

En 1962, on lui accorde la nationalité américaine.

Sa palette s’éclaircit dans les peintures des années 60, les coups de pinceaux sont assez violents.


Willem de Kooning – Clam Diggers (1963) 51,4 ​​x 36,8 cm Collection privée
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1963 pécheurs de coques. Clam Diggers


Willem de Kooning – Reclining man (1963) 58.4 x 68.6 cm Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1963 Reclining man Hommage à Kennedy
Palette blonde et rose


Willem de Kooning – Sag Harbor (1964) 203,2 x 91,4 cm Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir un commentaire.


Willem de Kooning – Mae West (1964) Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)


Willem de Kooning – Two figures in a landscape (1968) national gallery of Australia Cambera
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Deux figures dans un paysage, voir un commentaire.

Deux figures dans un paysage 1968. Nous avons l’impression que le geste est moins maîtrisé.


Willem de Kooning – Sphinx (1964) Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Sphinx


Willem de Kooning – Door to the river (1960) 203,2 × 177,8 cm. Whitney Museum of American Art, New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Door to the river, peinture très lumineuse.


Willem de Kooning – Rosy fingered dawn at Louise Point (1963) 203,2 × 177,8 cm. Stedelijk Museum, Amsterdam
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Rosy fingered dawn at Louise Point

En 1968 il voyage en Europe, il rencontre Francis Bacon. Il retrouve la Hollande, rétrospective de son œuvre à Amsterdam.

A Rome il réalise ses premières sculptures, il voyage au Japon en 1970 où il s’initie aux techniques de dessin japonais, notamment celle du Nihonga. Il crée une série de lithographies pour la Hollander Workshop de New York.

Modelage en terre. Figuration humaine, il garde la trace de ses doigts dans la matière, il sculptait avec plusieurs paires de gans aux mains afin d’avoir des gestes plus imprécis.

Rapprochement entre de Kooning 1974 et Giacometti 1961.
On voit un axe vertical chez Giacometti, cela se défait chez De Kooning, idée de fragilité.

En 1978, Elaine, qui a également acheté une maison à East Hampton, renoue avec son mari. Willem de Kooning, est atteint par la maladie d’Alzheimer et il est incapable dorénavant de gérer ses affaires ; il continue toutefois à peindre des œuvres qui font l’objet d’expositions. Leur fille Lisa est désignée comme conservateur de ses biens.
Il va continuer à peindre jusqu’en 1990.

A partir de 1980, il ne peut plus peindre qu’avec des assistants. Il fait des gestes sur le fond blanc.
Les historiens d’art se sont penchés sur ce phénomène, comme chez Van Gogh la maladie avec exacerbé sa virulence, effets contraires chez De Kooning. Volonté de travailler malgré la maladie.
Il meurt le 19 mars 1997, dans sa maison de East Hampton, à l’aube de son 93e anniversaire.
2011 – 2012 expo au MoMA


Interview de W. de Kooning

En 1953, alors que sa notorièté est à son comble, un de ses étudiants, Robert Rauschenberg, lui a rendu visite et lui demande de lui donner un dessins difficile à effacer. Il a accepté la demande du jeune homme.
Exposition de monochromes avec quelques traces d’un dessin de De Kooning effacé. Voir “J’ai effacé de Kooning”


Robert Rauschenberg explique sa démarche “J’ai effacé de Kooning” et sa rencontre avec lui (en anglais)