Cours du 3 avril 2017

Jaume Plensa

Sommaire : Série des cabines, les sculptures, les dessins …

Jaume Plensa né en 1955 à Barcelone. C’est un artiste de notoriété mondiale.
Il a travaillé à Berlin, Londres, Bruxelles et il vit aujourd’hui entre Paris et Barcelone. Il a enseigné au beaux arts de Paris et de Chicago. Son père est passionné par la poésie.
Il fait tout d’abord des études d’art à Barcelone où il s’est spécialisé en sculpture, il a reçu une formation classique aussi bien avec des matériaux traditionnels que des matériaux de récupération.
Il s’est fait remarquer assez vite par sa volonté d’introduire une dimension poétique et mystérieuse.

Il réalise une première exposition à la galerie du Jeu de Paume à Paris en 1997 qui présentait 26 sculptures qu’il avait réalisé entre 1991 et 1996.


Jaume Plensa – La neige rouge (1991) Métal et néon, 11 éléments, 215 x 355,355 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La neige rouge 1991 métal, assez dur et agressif.

Voir également le Rêve boule en bronze au sein de laquelle se trouve un néon avec le mot rêve

En 1992 il réalise une oeuvre publique à Auch. L’observatoire du temps afin de commémorer des inondations. Il pose une plaque de fonte devant un escalier sur laquelle il a gravé en relief le récit biblique du déluge en latin.


Jaume Plensa – L’observatoire du temps (1992) Auch
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Surgissant du centre du texte, un puissant rayon lumineux scrute le ciel, comme pour en prévenir les caprices.
C’est une oeuvre en deux parties. L’abri impossible, est installé en regard sur l’autre rive. Ce sont quatre colonnes de fonte dressées comme les piles d’un pont serrées au point d’emprisonner les hommes dans le flot gonflé de la rivière et qui montre l’impossibilité de se mettre à l’abri.

Voir l’observatoire du temps (office du tourisme de d’Auch).


Jaume Plensa – Wonderland (1993)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Wonderland 1993 série de 24 portes que l’on ne peut pas ouvrir. Ce sont des portes en fer, étroites, devant lesquelles pend, au bout d’un fil électrique, une ampoule de faible force. On reste devant le mystère de la porte fermée.


Jaume Plensa – Cloudy (1994)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Cloudy box résine 1994, un labyrinthe fait de neuf cellules translucides avec portes mais sans aucun accès, Cloudy Box, (1994).

Il intègre de l’écriture dans ses cabines en résine. La riva de Acheronte (1994) il a gravé des extraits du texte de Dante de la divine comédie depuis l’intérieur des cabines. Le spectateur est placé devant une expérience étrange, il a envie de lire le texte, mais il peut difficilement le déchiffrer, car il se trouve à l’extérieur.
Il utilise des bribes de texte des auteurs qu’il aime.
Il crée une complicité avec le spectateur.


Jaume Plensa – The traitor the porter lady Macbeth (2000) verre acier lumière 231 x 89 x 90 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

The traitor the porter lady Macbeth (2000) verre acier lumière.
Il invite le spectateur à entrer dans les cabines. Il a gravé sur les murs des extraits de Macbeth de Shakespeare. Une oeuvre qui invite la contemplation de la dualité de l’existence et les conflits entre l’action et l’inaction, la langue et la pensée, la répulsion et le désir, le concret et l abstraction.

En 2003 il installe 41 cymbale de bronze sur lesquelles sont gravés des vers de Blaque. Des gouttes d’eau tombent du plafond et résonnent sur les cymbales, des bassines recueillent l’eau.


Jaume Plensa – Crown Fontain (2004) Chicago
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

En 2004 il réalise la Crown fontaine à Chicago. Il reprend l’idée des cabines en affichant sur de gigantesques murs d’images 1 000 clichés numériques des habitants de la ville qui crachent de l’eau. Cette oeuvre a beaucoup contribué à sa notoriété. Apporte de l’humanité à ce contexte architectural.
« Cette grande sculpture était un hybride de sculpture, d’architecture, de vidéo, et des techniques de l’eau. Elle marque le fin de beaucoup d’expériences précédentes. Pour moi, l’idée d’associer la photo, qui a la propriété de capture l’éphémère et la sculpture qui dialogue avec les choses éternelles, cette fusion des contraires venait possible« . (Jaume Plensa)


Jaume Plensa – Crown fontaine à Chicago


Jaume Plensa – The breathing (2008) Londres
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Le 16 juin 2008, la sculpture Breathing de Jaume Pensa est dédiée par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Ban Ki-moon, à la mémoire des journalistes tués en mission. La sculpture d’acier et de verre de 10 mètres haut, avec une forme de flèche en forme torche, inversé, décoré avec des mots (un poème de James Fenton). Elle se trouve au sommet de la nouvelle aile de la Broadcasting House à Londres. À 22 heures chaque soir, un faisceau de lumière est projeté à partir de la sculpture s’étendant sur 1 kilomètre dans le ciel pendant 30 minutes pour coïncider avec le programme BBC News at Ten

Voir un commentaire.

En 2006 lors des JO de Turin il, réalise Where are you : glace, neige, calligraphie et éphémère.


Jaume Plensa – Where are you (2006) Turin
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir également un commentaire.


Jaume Plensa – Songs of songs
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Songs of songs (2003 – 2006).
Cette oeuvre est faite de lignes de lettres en fonte suspendues au plafond qui reproduisent des extraits des écrits des auteurs préférés de Plensa: (Baudelaire, Blake, Dante,…). Compte tenu de la disposition des lettres, et de leurs mouvements, la lisibilité et la compréhension deviennent moins importantes que l’aspect physique d’être immergé dans un système produisant des sons.

Interview de Jaume Plensa par C. Millet.


Jaume Plensa – Tel Aviv man (2007)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Corps suspendu composé de lettres soudées entre elles. Le Tel Aviv man rejoint le thème le verbe s’est fait chair.
Effet d’inachevé on peut le pénétrer mentalement par la pensée.


Jaume Plensa – Les trois grâces (2010) Acier inoxydable peint, trois parties chaque : 203 x 137 x 134 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Personnages composés avec des lettres. Les trois grâces sont composées de placage de lettres adressées par Oscar Wilde au rédacteur en chef d’un journal en 1897 pour dénoncer les conditions de détention des prisonniers anglais. D’où l’idée de grâce.


Jaume Plensa – Autoportrait (2005)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Jaume Plensa s’est représenté dans un Autoportrait de 2005 assis sur un tertre funéraire avec entre ses bras son arbre de vie calé entre ses genoux repliés et retenus par ses bras. Cette sculpture en aluminium est parsemée de lettres formant des mots précis. C’est comme s’il avait tatoué sur sa peau tous les auteurs qui avaient comptés pour lui (Blake, Canetti, Baudelaire, Dante…). L’artiste a voulu suggérer que tout ce qui nous arrive nous marque physiquement.

Il associe les mots et corps autrement, avec Green man il écrit ce dont le corps se nourrit.


Jaume Plensa – Sculpture park au Yorkshire Sculpture Park (2007)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Premières sculptures en résille d’acier. Il a été inspiré par la modélisation 3D des visages.
Dans Yorkshire à sculpture park il représente des visages de fillettes et le paysage rentre dans la sculpture.
Dans le même parc il a installé la maison de la connaissance dans laquelle le spectateur est invité à y rentrer.

Le corps à remplacé la cabine comme lieu de méditation.

Pages: 1 2 3

Comments are closed.