Cours du 27 février 2017

Cy Twombly

Sommaire : Biogaphie, les séries …

Cy Twombly 1928-2011
1928 2011
Twombly est né en 1928 en Virginie il vit à Rome depuis 1957. Contemporain de Robert Rauschenberg et de Jasper Johns, il s’est imposé plus tard que ses camarades.
Son père qui était un grand joueur de Baseball, lui donne le prénom de Cy comme le grand joueur de Baseball Cy Young. Il est passionné par ses études littéraires puis il étudie l’art. En 1951, Cy Twombly passe l’année universitaire au Black Mountain College, (le Bauhaus américain), en Caroline du Nord. Il a eu comme professeur Frank Kline et Robert Motherwell. Ses peintures de cette période sont marquées par l’expressionnisme abstrait.


Cy Twombly – Ritual (1949)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)


Cy Twombly – Sans titre (1951) 101.6 x 121.9 cm Cy Twombly Foundation
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Sans titre
Lexington Virginia (1951) 41 X 51.5 cm.


Cy Twombly – Paysage (1951)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Paysage 1951 pâte épaisse

En 1952 il obtient une bourse pour aller en Europe. Il fait le tour de l’Europe méditerranéenne et le Maroc. Son ami Robert Rauschenberg l’accompagne. Voir une photo des deux amis.
Dans des poses romantiques :
Jeu de reflets dans une vitrine à Venise
Cy Twombly parmi les ruines à côté d’une main géante.

Ils réalisent une sorte de grand tour comme de nombreux autres artistes. Ce voyage lui permis d’adopter la culture méditerranéenne.

De retour il peint Ouarzazat il représente de façon allusive des objets marocains qu’il a vu durant son voyage dans un musée à Rome.


Cy Twombly – Tiznit (1953) crayon craie peinture sur toile (135.9 X 189.2 cm).
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Il fait son service militaire dans un service de cryptographie.
Après sont travail, la nuit il expérimente une sorte d’écriture automatique.


Cy Twombly – Panorama (1955) Crayon sur papier 55,8 x 76,5 cm Cy Twombly Foundation
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La toile panorama 1955. Fait penser au tableau noir. Ecriture automatique, geste léger, rapide à la craie grasse qui finit par couvrir l’ensemble de la surface.


Cy Twombly – Panorama (1955) Crayon sur papier 55,8 x 76,5 cm Cy Twombly Foundation
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Il réalise la même chose sur des fonds blancs il inscrit ces signes avec des crayons à papier, sorte de gribouillage pulsionnel.


Cy Twombly – Free Wheeler, (1955), peinture à l’huile, crayon sur toile, 174 x 190 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1955 Free wheeler, (roue libre).

De la même époque datent quelques assemblages en volume.


Cy Twombly – Sans titre (1953) Bois, clou, ficelle, toile, peinture (38.1 X 25.4 x 10.1 cm).
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Sculpture sans titre (1955). Bois de récupération assemblage un peu dadaïste.

Sculpture sans titre (1954)
Sculpture sans titre (1955) effet de double socle effet poétique.

Voir d’autres sculptures de Cy Twombly.

Dès 1957 il loue un appartement à Rome

Voir un commentaire (Tate museum).


Cy Twombly – Olympia (1957)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Olympia 1957 des motifs divers apparaissent : cœurs, hachures, motifs sexués. Certains critiques ont vu une copie des graffitis que l’on peut voir sur les latrines de Rome.
En fait, lorsqu’il commence à disperser les signes graphiques, sur la toile blanche, c’est parce qu’il vient de découvrir Mallarmé qui a écrit « un coup de dés jamais n’abolira le hasard ». Mallarmé a également dispersé ses mots sur la feuille de papier.
Twombly est à la recherche d’une écriture archaïque, une écriture des origines qui peut paraître enfantine mais qui n’est pas infantile. Idée de faire table rase du passé et de recommencer la peinture. Alors que pour certains artistes le début de la peinture peu être symbolisé par des monochromes, ou des dessins automatiques, ou un carré blanc sur fond blanc, pour lui il recommence par l’écriture première, une sorte de gribouillage.


Cy Twombly – Herodiade (1960) Centre Pompidou Paris
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Herodiade (1960) citation du texte de Mallarmé Hérodiade 1960. Traduction anglaise des vers de Mallarmé (il n’y a pas de rationalité dans le texte).

Twombly nous fait partager ses lectures, il essaye de retranscrire sur la toile la trace de ses émotions.


Cy Twombly – Poème à la mer (1959)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La couleur rouge apparaît criarde 1960


Cy Twombly – Sans titre (1959)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Sa peinture s’érotise sans titre 1959 feuille rouge sculpture qui symbolise le sexe féminin.

En 1959 il épouse une aristocrate italienne, Luisa (Tatiana) Franchetti et il vit dans un palais romain.


Cy Twombly – The Italians (1960) Huile crayon sur toile 199,5 x 259,6 cm MoMA New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

The italians 1960 voir un commentaire (MoMA)

« L’expression d’un titre, tend aux hommes qui en sont assoiffés l’appât d’une signification. Il n’est pas possible quand on est devant une toile intitulée de Twombly que l’on n’ait pas ce début de réflexe : on cherche l’analogie. Où sont les italiens ? Cherchons, on ne trouve rien c’est là que commence l’art de Twombly. Ce que l’on trouve c’est la toile elle-même, l’événement et son énigme. Rien ne représente les italiens, le spectateur a le pressentiment d’une autre logique. » (Roland Barthes)

Voir des commentaires de Roland Barthes sur Twombly.


Cy Twombly – Bay of Naples (1961) Huile crayon sur toile 240 x 300 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Baie de Naples 1961
Cette autre logique ici, est avant tout l’expression d’un grand espace lumineux inondé de lumière.


Cy Twombly – School of Fontainebleau (1961) Huile crayon sur toile 240 x 300 cm Berlin, Nationalgalerie im Hamburger
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

School of Fontainebleau 1961.

Voir également :
L’école d’Athènes. Des taches colorées se mêlent elles sont travaillées du bout des doigts

Pages: 1 2 3

Comments are closed.