Cours du 20 novembre 2018

A partir de 1989, sous l’impulsion de Jack Lang, les commandes publiques se sont multipliées à Paris et en province.


Arman – L’heure de tous (1985) Gare saint Lazare Paris

L’Heure de tous est une accumulation d’horloges en bronze – c’est aussi le titre d’un roman de l’auteur mexicain Juan José Arreola qui avait marqué la jeunesse d’Arman et éveillé son attrait pour une réalité teintée d’étrangeté. Les horloges, en équilibre instable, indiquent toutes des heures différentes.

Voir également
– Arman Consigne à vie accumulation de bagages.
Voir un commentaire.

– En 1985 César réalise Le centaure, hommage à Picasso.

Dans certains cas, les artistes ont connu des difficultés :

C’est le cas de Jean Pierre Raynaud à Venissieu. La Ville de Vénissieux souhaitait de modifier l’image négative du quartier des Minguettes, meurtri par les graves événements sociaux des étés 1982 et 1983. Jean Pierre Raynaud, le lauréat choisi, propose de préserver une tour couverte de carrelages blancs, réponse violente à une situation violente. Elle ne sera jamais réalisée.

Autre polémique mémorable :


Daniel Buren – Les deux plateaux (1984) Cours du palais royale Paris
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Daniel Buren Les deux plateaux (1984) palais royal. C’est une cours du XVIIem lieu historique du pouvoir. Polémique du public et des organes de protection du patrimoine. Les opposants refusent l’installation d’une oeuvre contemporaine dans un lieu protégé. Voir un commentaire.
Voir la polémique (Archives du Figaro)
Pour Daniel Buren : « L’espace public est forcément politique« .

Autre oeuvre de cette époque qui deviendra plus immédiatement populaire :


Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle Fontaine Stravinsky (1984)

Commandée par l’Etat pour annoncer au public l’art exposé à Beaubourg.

D’autres polémiques :
Le centre Pompidou (Archives du Figaro)
– La pyramide du Louvre (Archives du Figaro)

Quelque fois, il faut savoir passer outre les critiques.


Anne et Patrick Poirier – Fontaine des géants (1985) Villeurbanne
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Villeurbanne Fontaine des géants foudre qui a frappé le géant Ancelade
Cette sculpture fontaine en marbre blanc de Carrare de 8 mètres de haut d’Anne et Patrick Poirier s’inspire de la mythologie grecque et romaine.
Une colère des Dieux qui auraient, en lançant 2 flèches de bronze, détruit la statue du géant Encelade qui se serait écroulée dans un chaos désorganisé !
Cette sculpture, assez inhabituelle à l’époque de sa création (1985), continue encore aujourd’hui à marquer le quartier du Tonkin en bordure du parc de l’Europe.


Jean Amado – Le bateau ivre, Hommage à Rimbaud (1988) Marseille
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Jean Amado le bateau ivre hommage à Arthur Rimbaud (1988) Marseille. Voir un commentaire.

Pouce de César à Bonneveine.

Episode qui pose la question de l’art contemporain dans les quartiers défavorisés.

Commande de la ville de Marseille à Richard Baquié dans la quartier de Malpassé en 1988.
Sculpteur marseillais qui utilisait des matériaux de récupération.
Son oeuvre se composait de trois parties :
– De grosses lettres en métal aventure.
– Un caisson recouvert de miroirs dans lequel se reflétait le quartier.
– Le même caisson enterré, dans lequel on pouvait voir une BMW avec le mot désir.
Incarnation des désirs enfouis des gens du quartier. L’oeuvre a été vandalisée rapidement, seules les lettres sont restées jusqu’en 1992. Voir un commentaire.

Faire des oeuvres qui favorisent la participation des spectateurs


Joseph Kosuth – Ex libris (1991) Figeac
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Joseph Kosuth – Ex libris : Hommage à Champollion, devant la maison natale de l’égyptologue, occupée aujourd’hui par le musée Champollion. Joseph Kosuth a recouvert le sol d’une dalle, représentant un agrandissement de la « Pierre de Rosette » conservée au British Museum de Londres.
Oeuvre très populaire, les habitants de Figeac l’appellent la place aux écritures.
Voir un commentaire.


Jan Dibbets – Hommage à Arago (1994) Paris
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Un monument à Arago pour ses travaux sur la géodésie et le méridien de Paris, mais la statue avait été détruite durant la guerre, il restait le socle. Jan Dibbets propose de matérialiser le méridien.
Ce sont donc cent trente cinq médaillons en bronze de douze centimètres de diamètre, fixés au sol le long du méridien de Paris, entre le périphérique nord et le périphérique sud qui servent de repère à cette ligne invisible, néanmoins repérable au sol par ces médaillons marqués du nom d’Arago.
La méridienne de Jan Dibbets, est à la fois virtuelle et matérielle
Voir un commentaire.

On peut aussi animer l’oeuvre par la présence des usagers, c’est ce qu’a fait Kader Attia à Marseille en 2013. L’objectif était de permettre aux usagers de se promener sur la digue du port habituellement fermée au public.


Kader Attia – Terrasses (2013) Digue du large Marseille
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Il a imaginé une promenade sur les toits d’une ville du Maghreb. Pour les marseillais c’est un nouveau regard sur leur ville.
Voir un commentaire (Culturebox).

Aménagement écologique des rives de la Saône à Lyon pour en faire un lieu de promenade (15 km). 13 artistes proposent 23 oeuvres.


Pablo Reinoso – Nouages (2013) Rives de la Saône Lyon
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir d’autres oeuvres :
Didier FaustinoTrompe le monde sorte de « nichoir » pour les promeneurs.
– Lang/Baumann – Beautiful Steps escalier poétique qui ne débouche sur rien.

Voir le dossier de presse.

Le gentil garçon – météorite (2013). Il a imaginé la chute d’une météorite, transformée en un espace ludique.

Les artistes ont appris à formater leur art,
et pensent maintenant grand public

Les oeuvres événementielles dans l’espace urbain sont souvent de grands succès populaires. Elles sont en général accompagnées par une grande couverture médiatique.


Christo et Jeanne Claude – Pont neuf (1975 – 1985) Paris
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Christo et Jeanne Claude – Pont neuf (1975 – 1985). Il a fallu 10 ans pour obtenir les autorisations nécessaires pour emballer le Pont neuf à Paris. Immense succès populaire qui a fait connaître l’artiste.
Voir un commentaire.

Voir également l’emballage du Reichstag.


Ousman Sow sur le pont des arts Paris (1999)

Invitation de la mairie de Paris sur le pont des arts. Mélange de paille, sable et jute appliqué sur des ossatures de fer. Histoire des ethnies africaines et bataille de Little Big Horn en 1876.
Pour Libération c’est une technique à mi chemin entre Rodin et le musée Grevin.
Ousman Sow a été le premier artiste africain connu des français.


Yayoi Kusama – Ascension of Polka Dots on Trees (2013) Aix en Provence
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Yayoi Kusama Aix en Provence. A égayé le cours Mirabeau succès populaire assuré.

Voir un commentaire.

Parfois l’événement artistique commémore un moment historique fédérateur.


Paul Cummins et Tom Piper – The Tower Poppies (2014-2018) Tour de Londres
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Paul Cummins et Tom Piper – The Tower Poppies (La tour des coquelicots). Hommage aux soldats britanniques tués lors de la première guerre mondiale.
C’est une installation participative composée de coquelicots réalisés en céramique et montés sur une tige de métal. La première fleur a été posée le 5 août 2014 et la dernière le 11 novembre 2018.
Le public achète des fragments de l’œuvre, participe à planter les coquelicots et y déambule.
Le rouge est à la fois la couleur du coquelicot mais joue un rôle allégorique puisqu’il rappelle le sang des victimes. 888 246 coquelicots rouges en céramique ont été plantés correspondants aux 888 246 militaires britannique tués durant la guerre.
Voir un commentaire.

Quelque fois, c’est un échec comme avec Thomas Hirschorn.

Thomas Hirschorn, artiste qui utilise toujours des moyens précaires. Il a la volonté sincère d’aider les gens à accéder à une culture sans que cela soit intimidant. Il intervient souvent en banlieue.


Thomas Hirschorn – Deleuze monument (2000) Avignon
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Deleuze monument (Hommage à Gilles Deleuze)
Il s’était fait aider par les gens du quartier. Bâches bleues recouvertes de plastique transparent.
L’oeuvre a été vandalisée en quelque jours. Voir un commentaire.

L’année précédente, il avait réalisé un monument à Spinoza à Amsterdam 1999. L’esthétique de bric et de broc a été également rejetée par les habitants de ces quartiers modestes.

Des oeuvres qui étaient destinées à être éphémères sont restées.


Jaume Plensa – Sanna (2015) Bordeaux
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Jaume Plensa à Bordeaux 2013, le public était attaché à ces oeuvres, et les gens se sont cotisés pour acheter une sculpture.
Voir un commentaire.

Certaines oeuvres posent problème dans l’espace public :
Paul MacCarthy tree place Vendome (2014) les gens ont même violenté l’artiste. Difficile pour le grand public de comprendre que les oeuvres grossièrement érotiques pour dénoncer que la société américaine est à la fois très puritaine et accepte aussi que toutes les publicités soient érotisées (dénonciation de la société de consommation par l’outrance).