Cours du 5 février 2018


Peter Doig – Snowballed boy (1994) huile sur toile 61 x 40.5 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Snowballed boy, garçon avec boule de neige. Procédé de striping.


Peter Doig – Ski jacket (1993)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Ski jacket Manteau de ski (1993)

– En 1995 voir Saut à ski 1 voir également saut à ski 2.

Voir un commentaire


Peter Doig – Ski jacket (1994) 295 x 350 cm Tate Londres
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Le tableau se compose de deux parties, de même hauteur mais de largeur différente, elles sont jointes au centre approximatif de l’image, le côté droit étant plus étroit que le côté gauche. Les deux parties se reflètent inexactement autour de l’axe central constitué par la jointure. Doig a créé l’image représentée dans Ski Jacket à partir d’une photographie de skieurs apprenants sur une montagne japonaise.
Ski Jacket illustre la maladresse quand on apprend à skier

Voir un commentaire (Tate)


Peter Doig – Pink snow (1991) huile sur carton 243.5 x 198 cm MoMA New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Pink snow (1991) Neige rose MoMA, personnage caché sous la neige. Comme beaucoup de ses œuvres, celle-ci présente une figure masculine solitaire. Ici, la figure se situe dans un paysage boisé mystérieux qui rappelle le temps de l’artiste au Canada. La surface décorative de la neige et ses qualités atmosphériques fonctionnent comme un écran, une interférence visuelle qui perturbe la relation du spectateur à la scène représentée. «C’est comme ça que l’œil a l’air,» Doig a réfléchi à ces effets, «vous regardez constamment à travers les choses, vous voyez le premier plan et le fond en même temps

Commentaire sur l’oeuvre de Peter Doig (L’inconvénient).


Peter Doig – Jetty (1994) huile sur toile 248 x 198 cm Musée de Porto Rico
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Jetty la jetée (1994). Image distante d’un homme debout sur la jetée d’un lac avec un canot flottant à proximité. L’effet d’obscurité et le floutage systématique de tous les premiers plans, théâtralisent complètement la scène et la rendent oppressante. Paysage à caractère romantique, sentiment de la petitesse de l’homme face à la nature.


Peter Doig – Night fishing (1993) huile sur toile 243.5 x 198 cm MoMA
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Night fishing, La pêche de nuit. 1993 on retrouve le canoë, et le ciel qui se reflète sur le plan d’eau.


Peter Doig – Figure in a mountain landscape (1996) huile sur toile 248 x 198 cm TateLondres
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Figure in a mountain landscape (1996) Figure dans un paysage de montagne. Il en a fait toute une série, personnage d’enfant avec un capuchon. Réalisé à partir d’une photographie empruntée à l’artiste, Franklin Carmichael (1890-1945).


Peter Doig – What does it look like ? (1994) 55,7 x 45,5 cm Tate Londres
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

What does it look like ? A quoi ressemblent-on ? On ne voit que les chaussures et le reflet du personnage. Toile très célèbre.
Type de cadrage qui fait penser à Baselitz.
Voir un commentaire (Tate)


Peter Doig – Orange sunshine (1995) huile sur toile 276 x 201 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Orange sunshine (1995) Lever de soleil orange. Réminiscence des représentations majestueuses des peupliers de Claude Monet, cette toile imposante et colorée révèle la parfaite maîtrise technique de Doig de la lumière, de la couleur et de la peinture.

– Voir également Forêt orange


Peter Doig – The house that Jack built (1992) 200 x 250 cm Musée d’art moderne de Tel Aviv
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

The house that Jack built (1992) La maison que Jack a construite 1992. Mur de Pierre stylisé, ciel très sombre entre les deux groupes de maisons.
Voir un commentaire (Musée de tel Aviv)


Peter Doig – Pond Life (1993)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

A pond live 1994 (un étang en direct). Jeu de reflets, brouillage des branches. Voir également un ensemble de dix eaux fortes sur le même thème (Tate).


Peter Doig – Room for rent (1994)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Room for rent (1994) Chambre à louer. Il avait photographié au Canada des maisons louées pour des travailleurs saisonniers. Ces maisons avaient été détruites par un incendie. Lorsqu’il était revenu sur place, quelques années plus tard, il avait été surpris de voir de nouveaux bâtiments.


Peter Doig – Architect’s Home in the Ravine (1991) huile sur toile 200 x 275 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Architect’s Home in the Ravine (1991) La maison d’architecte dans le ravin.
Bien visible, mais physiquement inaccessible, Peter Doig a effacé la moitié de la maison de l’architecte dans le ravin avec un sous-bois aussi dense qu’un Pollock à moitié fini et la scène devient un pressentiment : quelque chose d’Edward Hopper ou un tableau d’Andrew Wyeth. Avec toute la richesse des bois lointains et l’architecture étonnante à regarder, ce sont les brindilles qui volent le spectacle. La peinture de Peter Doig réinvente la façon dont une image doit être regardée.


Peter Doig – Concrete cabin (1994) Huile sur toile 198 x 275 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Série concret cabin (cabine en béton) Voir une autre version.
Peter Doig s’est investi dans la sauvegarde de la citée radieuse de Briey.
Pour la composition de sa peinture, il a décidé de ne pas peindre d’abord le bâtiment, puis ensuite les arbres devant, mais de commencer par les arbres et de peindre le bâtiment à travers les vides laissés par les arbres, comme l’avait fait Cézanne. Voir un détail.

Voir d’autres œuvres de Peter Doig.


Peter Doig – Girl in White with Trees (2001) huile sur toile 200.5 x 243 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Fille en blanc dans les arbres. Réalisé à partir d’une photo de sa fille.


Peter Doig – Anatomy of the day (1996 – 97)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Anatomy of the day (1996 – 97) Anatomie du jour. Personnage allongé sur le dos avec genoux repliés.


Peter Doig – Deux autoportraits (2007)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

2 autoportraits très floutés Portrait « Under water » (sous l’eau) et Portrait « Beard » (barbe), tous deux réalisés en 2007.


Peter Doig – Echo lake (1998) huile sur toile 230,5 x 360,5 cm Tate Londres
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Echo Lake Le lac echo est une grande peinture sombre d’une scène la nuit. La peinture est coupée en deux par une ligne de blanc représentant la rive d’un lac. Au dessus se trouve une bande de terre et de végétation broussailleuse peinte en blanc et de couleurs pastel. Cette zone est éclairée par les phares d’une voiture de police. Quelques lumières scintillantes suggèrent des habitations éloignées. Un homme portant un pantalon noir, une chemise blanche et une étroite cravate noire (vraisemblablement un policier) se tient au bord du lac, regardant vers le spectateur. Le policier a vu une scène de crime et il donne l’alerte.
La femme assassinée dans la canoë est inspiré du film vendredi 13.

Voir un commentaire (Tate)


Peter Doig – 100 Years Ago (2001) huile sur toile 229 x 359 cm Centre Pompidou
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

100 Years Ago (2001) 100 ans après, centre Pompidou. Toile réalisée à Trinidad. Au loin on aperçoit l’île de Carrera île prison. Immense canoë qui prend toute la largeur de la toile sur lequel il a représenté la figure de Berry Oakley, bassiste du groupe de rock des années 1970 The Allman Brothers Band, qui venait de mourir brutalement.
Référence à l’île des morts de Arnold Böcklin
Il s’inspire des Baigneuses à la tortue de Matisse (1908) pour les strates bleues qui structurent l’espace. Comme si la peinture était elle aussi à la dérive, impuissante à se fixer sur la toile et à unir les éléments – la barque et l’île – de manière stable.

Relation avec Gauguin personnage qui boit. Voir relation Doig – Gaugin (La libre Belgique).

Voir un commentaire.

Voir un commentaire de Paul Bernard (Centre Pompidou).

En 2002 il quitte Londres et s’installe à Trinidad.


Peter Doig – Île de Carrera (2002) Eau-forte et aquatinte en couleurs sur papier vélin 46.99 x 55.88 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Île de Carrera. Jeu de reflets très fluides.


Peter Doig – Haus der bilder (2001) huile sur toile 95 × 295 cm, Collection David Teiger
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Haus der bilder (2001) Maison de l’image film de Fritz Lang.
Haus der bilder trouve son origine dans sa réponse à une galerie d’images du XIXe siècle qu’il a remarquée pendant un été à Vienne; il a commencé par dessiner la façade du bâtiment, dans les fenêtres de laquelle il imaginait quelqu’un qui regarde. Deux ans plus tard, quelqu’un est apparu dans une mini fourgonnette à l’extérieur d’un restaurant à Vancouver; il était un homme autochtone qui s’habillait comme Johnny Cash et dont Doig a trouvé la position du corps particulièrement attrayante. Mais parce qu’il voulait que le personnage soit européen, il a changé sa couleur de cheveux du noir au rouge, le représentant comme un peintre has-been d’un film de Fassbinder.

Il reprend la même opposition on voit le paysage : la mer et l’île de Carrera, à travers des fenêtres. La bouteille par terre symbolise la violence que l’on rencontre à Trinidad.


Peter Doig – Grande rivière (2001-02) huile sur toile 228,8 x 358,4 cm Musée des beaux arts du Canada Otawa
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Grande rivière 2002 paysage de l’île on voit un cheval blanc. Fait penser à Gauguin.
Voir un commentaire.

– Voir également Black Curtain (2004) rideau noir. Dans ces peintures, le motif est souvent vu d’un point de vue lointain à travers une rive ou de l’autre côté d’une rivière. L’œil et l’imagination de l’artiste sont de plus en plus attirés vers une étrangeté de forme qui a une qualité abstraite et primordiale et les effets de la peinture tachée évoquent des images ressemblant à de la tulle.

Voir également Peter Doig le maître de la couleur. (J. Lanciault)


Peter Doig – Music of futur (2001-07) huile sur toile 200 x 300 cm Louisiana Museum of Modern Art
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Music of futur (2002 – 2007) Musique du futur


Peter Doig – Figures in a red boat (2005) huile sur toile 250 × 200 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Personnage dans un bateau rouge impression que le bateau coule.


Peter Doig – Moruga (2002) huile sur toile 250 × 200 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Moruga 2002 fête rituelle à Trinidad pour commémorer l’arrivée de Christophe Colomb. On retrouve la palette de Gauguin

Pages: 1 2 3

Comments are closed.