Cours du 8 janvier 2018

En 2002 il est invité au musée d’art moderne de la ville de Paris. Il présente l’exposition : Chaque matin je me sent différent, chaque soir je me sens le même.


Olafur Eliasson – Musée d’art moderne de la ville de Paris (2002)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Le parcours comprenait les éléments suivants :
– Traversée d’un vaste champs de lave qu’il avait fait venir d’Islande. C’est une sculpture horizontale naturelle. D’autres artistes avaient déjà
– On traverse ensuite un couloir de lumière jaune (contraste).
– On arrive dans une pièce dans laquelle ont lieu des projections de grandes surfaces abstraites qui créent des perspectives géométrique ou qui au contraire, qui s’affirment comme des simples rectangles lumineux. Il y a à la fois un effet de perspective et une planéité totale.
– On emprunte ensuite un couloir en carton qui conduit à une pièce sombre. Image de son oeil.
– On entre ensuite dans une salle sombre où une camera obscura projette une image de la tour Effel.
– Puis on rencontre une machine qui produit une torsade de vapeur.
– On pénètre ensuite dans un cercle de panneaux translucides dans lequel la lumière change de couleur.
A la sortie de l’exposition, il a créé un espace de travail inter actif. Les gens redeviennent acteur.
Parcours varié avec des dispositifs technologiques importants,
Voir un commentaire.

En 2003 il réalise le pavillon danois de la biennale de Venise.


Olafur Eliasson – La situazione antispettiva (2003) Venise
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Cette structure est composée d’environ 250 cônes polygonaux en acier inoxydable, polis sur leur face intérieure, et laissés bruts à l’extérieur avec des boulons apparents en acier non traité. Les visiteurs peuvent apercevoir depuis l’extérieur l’intérieur du kaléidoscope à travers les extrémités tronquées des cônes. Une fois à l’intérieur, le visiteur bénéficie d’une vue à 360°, où son image est reflétée à l’infini grâce aux nombreuses imbrications des facettes

Sur le toit le pavillon aveugle posé sur une plateforme en bois. Titres géométriques tantôt claires et noires. Fragments ration de la vision et de l’espace.


La situazione antispettiva (2003) Venise

La même année, The Weather Project (le projet météorologique), lui offre la reconnaissance publique. A la Tate Modern de Londres, son installation plonge les visiteurs dans un brouillard artificiel et leur font vivre un lever de soleil éblouissant grâce à un jeu de miroirs et de lumières.


Olafur Eliasson – The Weather Project, (2003) Tate modern Londres

Les gens se sont comportés comme à la plage, couchés sur le sol. 2 millions de visiteurs. L’objectif d’Olafur Eliasson quand il met en évidence ces phénomènes est d’Amener le paysage extérieur à l’intérieur et de toucher le spectateur dans sa perception de l’espace et du temps.
Voir un commentaire (Tate museum)


Olafur Eliasson – Dufttunnel (2004) Wolfsburg, Allemagne
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Dufttunnel (tunnel du parfum) 2004 à Wolfsburg, Allemagne, dans un parc d’attraction autour de la voiture. Il mesure 15 mètres de long, le diamètre est de 4,5 mètres, le poids total est d’environ 19 tonnes. Il est destiné à donner vie à l’art, à la nature et à la technologie. L’installation traite principalement de phénomènes physiques dans la nature – tels que la lumière et l’eau, le mouvement et la réflexion.
En tant que pont piétonnier praticable au-dessus d’une surface d’eau, il doit représenter un espace conçu et une sculpture en un. Le tunnel tourne lentement autour de son axe longitudinal avec exactement 2160 pots d’argile plantés de fleurs et suspendus dans une structure en treillis, l’enveloppant de l’odeur des fleurs. La plantation du tunnel de parfum est réglée sur les périodes annuelles et florales, de sorte que le visiteur toujours soumis à de nouvelles impressions sensorielles.
Voir d’autres images.


Olafur Eliasson – Your invisible house (2005)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

2005 your invisible house (votre maison invisible). Un pavillon en acier avec un vitrage miroir qui comprend deux parties. Leur géométrie crée de multiples perspectives qui dématérialisent la structure, et comme les miroirs reflètent le cadre naturel, le pavillon et son environnement sont entrelacés, le spectateur est piégé à l’intérieur.
Voir d’autres images.


Olafur Eliasson – The natural light setup (2005) Kontshall Malmoe Suède
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

2005 The natural light setup (la configuration de la lumière) c’est une sorte de piscine lumineuse qui se compose de quatre écrans de projection. Il y a 2 écrans rétro-éclairés avec de la lumière fluorescente, et deux autres qui filtrent la lumière du jour. Un écran rétro éclairé a été installé sur un mur, et un écran de la lumière du jour a été placé face à un mur de verre.
Un ordinateur commande et modifie constamment l’intensité de la lumière artificielle. Les spectateurs ne parviennent pas à faire la différence entre la lumière artificielle et la lumière réelle.

Voir d’autres images.

Voir un commentaire.


Olafur Eliasson – Eye see you (2006)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

En 2006 il répond à une commande des magasins Vuitton avec une lampe «Eye see you». Ressemblant à la pupille d’un œil, la sculpture est composée d’un four solaire et d’une lampe au sodium à basse pression, qui consomme une très faible quantité d’énergie et produit une forte lumière jaune monochromatique. Vibrante et lumineuse, la pièce crée un dialogue et un lien entre l’intérieur du magasin et le spectateur extérieur, inondant la rue de lumière à mesure que le soir s’obscurcit, et transgressant la frontière physique et psychologique représentée par une vitrine commerciale.
Tous les magasins Vuitton, ont adopté cette présentation.
Voir d’autres images.


Olafur Eliasson – Your rainbow ARoS Museum of Art, AArhus, Danemark
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Your rainbow (votre arc en ciel) panorama passerelle circulaire de 52 m de diamètre. L’anneau est entièrement recouvert par des parois vitrées colorées aux couleurs de l’arc-en-ciel, les pas des visiteurs activent les changements de couleur, ce qui offre au visiteur la possibilité de découvrir le panorama à 360º et en couleurs.
L’idée dit-il est « d’entrer en dialogue avec l’architecture existante et d’intensifier la vue sur la ville en créant un espace où les limites entre extérieur et intérieur se brouillent« .
Voir d’autres images.


Olafur Eliasson – Your waste of time
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

2006 your waste of time (votre perte de temps) dans un espace réfrigéré, il a amené 6 tonnes de blocs de glace, provenant du Vatnajökull, le plus grand glacier d’Islande.
Il veut donner aux gens une expérience personnelle des effets du changement climatique. Ces morceaux de glace sont âgés d’environ 800 ans.
Le but de l’exposition est de rapprocher les gens des effets du changement climatique. Eliasson pense que les gens qui ne sont pas en contact avec les effets du changement climatique, ne peuvent pas le voir par eux-mêmes. Ainsi, en apportant des morceaux de glacier, il espère sensibiliser les gens à ce phénomène.


Olafur Eliasson – Your mobile expectation (2007) Venise
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

En 2007 il réalise your mobile expectation à la demande de BMW. La firme lui a demandé de repeindre un modèle expérimental H2R à moteur a hydrogène.
Il a construit un dôme géodésique jaune refroidi à -10°C. La voiture a reçu une nouvelle peau composée de tiges d’acier et de miroirs. 200 l d’eau ont été pulvérisés sur cette structure on a également rétro-éclairé le tout. La voiture est devenue une forme presque organique quelque chose de vivant.


Olafur Eliasson – Your mobile expectation (2007)

« Cette oeuvre d’art reflète de manière critique et poétique la relation entre le réchauffement climatique et l’industrie automobile. La voiture couverte de glace attire aussi l’attention sur le fait que l’hydrogène se liquéfie et devient combustible à des températures inférieures à 0°C.
Notre mouvement dans l’espace implique des frictions notamment la résistance au vent, mais aussi des frictions sociales, physiques, et politiques ; ainsi le mouvement a des conséquences sur la façon dont nous nous engageons dans le monde.
 » (Olafur Eliasson).
Avec cet objet éphémère, il fait de la voiture un organe vivant.
Voir d’autres images.

Voir l’exposition Take your time au MoMA en 2008.


Olafur Eliasson – The New York city waterfalls (2008)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

The New York city waterfalls 2008. Il a construit 4 énormes cascades à New York.
« Les new yorkais n’en croyaient pas leurs yeux, quatre énormes cascades tombent par enchantement du ciel. Un spectacle venu d’ailleurs des hautes latitudes où les éléments ont le dessus sur tout. Une installation qui peut rendre aux citadins la plénitude de leur sens et la fraîcheur de la découverte« . Orchestrer un mirage qui prend naissance dans un phénomène naturel.

En 2009 il réalise your atmospheric coulour Atlas Japon. (Atlas de vos couleurs atmosphériques) au musée d’art contemporain à Kanazawa au Japon.


Olafur Eliasson – Your atmospheric colour Atlas (2008)

Capture de la lumière colorée dans la brume. Il a créé un brouillard artificiel coloré par des lampes (rouge, bleu, vert) du plafond. A chaque limite de couleur, les teintes se superposent pour créer un effet de flou.
Voir d’autres images.

Pages: 1 2 3

Comments are closed.