Cours du 27 février 2017

Il s’inspire également de N.Poussin l’empire de flore artiste qui comme Twombly avait choisi Rome comme lieu de résidence.
Empire de flore 1961. Gros plan graphisme crayonné effacé retravaillé profondeur plus complexe qu’il n’y paraît. Inspiré de N. Poussin l’empire de Flore.
Le triomphe de Galaté 1961 emprunté à Raphaël.
Le critique Pierre Restany disait en 1961 : « Son graphisme est poésie, reportage, geste furtif, défoulement sexuel, écriture automatique, affirmation de soi et refus. Il n’y a ni syntaxe, ni logique mais un frémissement d’être, un murmure qui va au fond des choses« .

Serie Ferragosto (1961) fêtes d’août


Cy Twombly – Ferragosto IV (1961)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Explosion de rouges et de bruns. Se sont des couleurs qui disent la chaire.
Voir également :
Ferragosto I (1961)
Ferragosto III (1961)


Cy Twombly – Léda et de cygne (1962) Huile crayon sur toile 190,5 x 200 cm MoMA New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Léda et de cygne 1962. Inspiré de Léda et le cygne de L. de Vinci.
Tourbillon de gribouillis colorés. C’est violent, tourmenté, (comme l’histoire de Léda et du cygne). Il oppose à cette énergie une petite fenêtre en haut par contraste (évocation de la fenêtre d’Alberti). Opposition entre ordre et désordre.
Voir un commentaire.

Il descend le Nil à la voile se rend en Turquie, visite la Sicile.

Voir également :
Léda et le cygne (1963).

Nombreuses toiles sur la naissance de Venus.


Cy Twombly – Vénus (1975) Pastel à l’huile, mine de plomb et collage sur papier, 150 x 137 cm – Cy Twombly Foundation
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Il a écrit la liste de tous les qualificatifs de Vénus.


Cy Twombly – La vengeance d’Achille (1962) Kunsthaus, Zurich.
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La vengeance d’Achille (1962) : Violence dans Achille forme d’un triangle, gribouillage.


Cy Twombly – Achille déplorant la mort de Patrocle (1962)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Achille déplorant la mort de Patrocle. Deux taches sanguinolentes avec des salissures, l’écriture représente le corps étalé au sol.
Voir un commentaire.

Il traite du thème de la mort dès 1963 après l’assassinat de Kennedy. Il choisit d’évoquer l’empereur Commode.


Cy Twombly – 9 discours sur Commode (1963) Musée Guggenheim Bilbao
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

9 discours sur Commodus.
Sur un fond gris il pose un amas de plus en plus sanguinolent qui finit par couler. Opposition avec le fond très clean comme chez Bacon. Voir un commentaire (Musée Guggenheim Bilbao).

En 1963 il est invité à la biennale le de Venise.

Photo Twombly fait visiter sa demeure.

Voir d’autres oeuvres de Cy Twombly

Visite de son appartement par le magasine Vogue en 1966.
Il apparaît comme un épicurien et un esthète.
De son mariage naît un fils Alexandro.

Il s’intéresse aux voyages spatiaux. Voir Synopsis d’une bataille (1968) évoque les tableaux noirs des scientifiques de la NASA.


Cy Twombly – Odi di Orazio (1968)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Il développe l’écriture automatique, le geste en boucle.

Il réalise le rideau de scène de l’opéra Bastille en 1988.

Pendant les années 70 il continue à dérouter


Cy Twombly – Orpheus (1975)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1975 Orpheus. Voir également :
A Sappho (1976). Petite tâche pourpre.


Cy Twombly – Vénus et Adonis (1978) 69,9 x 100,3 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Venus et adonis. Voir également :
Dionysos (1963)
Orpheus (1979)
1977 grand cycle sur la guerre de Troie

La série intitulée «Fifty Days at Iliam». Ce cycle magistral, daté de la fin des années 70, est inspiré de l’Iliade : il raconte en dix tableaux de grand format la guerre de Troie, le bouillonnement furieux des armées dans la bataille sous l’égide des dieux Arès et Artémis…


Cy Twombly – 50 jours à Iliam (1978)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir également :
– 50 jours à Iliam Ombres d’Achille, Patrocle et Hector (1978).
Jeu d’écriture volontairement maladroit. Nom des Dieux.
– 50 jours à Iliam Le bouclier d’Achille (1978).

Fifty days to Iliam, voir un commentaire (musée de Philadelphie).

La vengeance d’Achille (1978).

Il intègre des papiers collés et des végétaux


Cy Twombly – Apollon et l’artiste (1978)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Apollon et l’artiste il se représente dans la fleur de lotus mise sur le papier collé


Cy Twombly – Cyncus (1978)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Cycnus 1978 sculpture feuille de palme qui ouvre ses nervures de façon harmonieuse.


Cy Twombly – Pan (1978) 148 x 100 cm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Collage Pan.
Inspiré du triomphe de Pan de Nicolas Poussin (1636) 581 x 410 x 29 mm
Deux feuilles enliassées sur un carton en bas le mot Pan mais également celui de panique. Montre les deux aspects du Dieu Pan, à la fois attachant et sauvage.


Cy Twombly – Pan (1980) Collection Yvon Lambert
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

En 1980 Pan Yvon Lambert.
Le récit commence à gauche, puis gribouillage sur une fleur de dahlia, puis salissure qui symbolise la violence, quelque chose de charnel. Il se termine par un point noir sur fond blanc, impact d’une balle.

Voir également :
Anabasis (1983) évocation d’un chariot antique.
Autre version.
Thicket, (1981) sculpture minimaliste. Sculpture passion du végétal thicket


Cy Twombly – Proteus (1984)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Série Proteus (1984) travaux assez floraux. Voir également :
Protéus (1984)
Protéus (1984)


Cy Twombly – Paysages (1985)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1985 grands paysages verts peints à Bassano où il a acheté une maison.
Série format des fenêtres de la Renaissance.
– Voir la présentationà l’exposition au centre Pompidou (2017)

Il reprend le thème de Léda et le cygne de manière très minimaliste deux nuages se rencontrent…


Cy Twombly – Wilder Shores of Love, (1985)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Wilder Shores of Love, (1985) , Rives sauvages de l’amour. Titre d’un roman de Lesley Blanch.

Pages: 1 2 3

Comments are closed.