Cours du 5 mai 2014

Le mouvement Fluxus (2)

Sommaire : : , Wolf Vostell, Nam June Paik, Joseph Beuys.

Wolf Vostell 1932-1998

Wolf Vostell (1932 1998) Il est né a Leverkusen au nord Berlin. C’est un pionnier de la vidéo.

Il suit tout d’abord une formation de lithographie à Wuppertal. Il est impressionné par un voyage à Paris en 1954, et il fait alors son premier Dé-coll/age. Tout ce qui introduit de hétérogénéité (ou des corps étrangers) dans ses oeuvres est nommé Dé-coll/age.
Il a souvent raconté comment l’idée lui est venue. Il lit le 6 septembre 1954, la une du Figaro qui annonce le crash d’un avion de ligne au Dé-coll/age. L’artiste y lit le collage et les Dé-coll/age des images et des mots. Il décide d’utiliser la presse comme premier matériau de travail.


Wolf Vostell – Dé-coll/age (1961) 140 x 200 cm Bundesministerium des Innern, Bonn
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

L’esthétique de Vostel, elle, est basée sur la rupture et la tension répondant, par l’art, aux enjeux et conflits qui secouent le monde. Le dé-coll/age est un principe de confrontation contradictoire, d’une mise en relation d’éléments opposés. C’est le spectateur qui va établir des liens entre les éléments. La vérité se retrouve donc dans la confrontation, et non pas dans l’élément en lui-même.
En 1955/1956 il suit les cours de l’École nationale supérieure des beaux-arts à Paris et en 1957 ceux de la Kunstakademie de Düsseldorf.

En 1958 il participe au premier happening européen à Paris, et il produit ses premiers objets avec téléviseurs et composants de voitures. Impressionné par le travail de Karlheinz Stockhausen au Studio d’Electronique de la WDR (Westdeutscher Rundfunk) il crée en 1954 et 1959 des Dé-coll/ages TV électroniques. Wolf Vostell est le premier artiste qui se réfère dans ses installations à l’histoire du Troisième Reich, nommant Auschwitz et Treblinka, et ce dès la fin des années 1950.

«Schwarzes Zimmer» (chambre noire). 1958-1959 Cette «chambre noire» est composée de trois œuvres.
La première : «Treblinka»


Wolf Vostell – Chambre noire Treblinka 1958-59
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Chambre noire Treblinka 1958-59 est constituée d’objets, de dé-coll/age, d’une partie de motocyclette, de bois, d’un film et d’un transistor.

La seconde : «Deutscher Ausblick» 1958-1959 est elle aussi constituée d’objets, de dé-coll/age, de fil de fer, de fil barbelé, de tôle, de journal, d’ossements, ainsi que d’un poste de télévision.


Wolf Vostell Deutscher Ausblick,1959

Un panneau de bois brûlé avec des fils et des coupures de presse sur les barbelés de l’armée soviétique et la police populaire dans les casernes en Allemagne de l’Est évoque des associations de la situation politique alors en vigueur et la division de l’Allemagne. C’est la première oeuvre de l’histoire de l’art à inclure un poste de télévision.

La télévision encastrée et allumée qui ne cesse de donner les dernières nouvelles du monde, constitue le fond sonore quotidien de l’anéantissement de l’information par les médias. «Schwarzes Zimmer» est une œuvre qui se réfère à la responsabilité des Allemands dans l’extermination des Juifs… Le choix des matériaux, les objets eux même sont tous issue du camp de concentration d’Auschwitz. Ici, nous comprenons donc pourquoi dans une telle œuvre, la radio et la télévision ne font qu’obscurcir encore plus la scène qui à la base n’était déjà pas des glorieuse…

La troisième et dernière : «Auschwitz-Scheinwerfern», 1958-1959, comprends du dé-coll/age, de l’estompage, du bois, du métal, et un projecteur.
Ces œuvres exposées à la galerie Parnass de Wuppertal, sont présentées sur des socles dans une salle obscure, simplement éclairées par un projecteur que l’artiste à trouvé à Auschwitz. Cet éclairage provoque l’aveuglement chez le spectateur. Le titre de cette série «la chambre noire» annonce une ère obscure du national-socialisme ainsi qu’un trou noir dans l’oubli, du blackout vis à vis des crimes nazis.
Voir un commentaire.

Dès 1958 il réalise son premier happening. En 1959, il s’installe à Cologne et l’année suivante épouse Mercedes Guardado Olivenza. En 1961, il réalise Cityrama I, premier happening d’environnement se déroulant dans vingt-six endroits dans Cologne. Il rencontre George Maciunas et organise avec lui et Nam June Paik le festival Festum Fluxorum en 1962 à Wiesbaden, qui marque le début du mouvement Fluxus.


Wolf Vostell – Happening 1963
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1963 happening en Allemagne


Wolf Vostell – Harengs en bouche et Fluxus en tête (1967)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Harengs en bouche et Fluxus en tète.


Wolf Vostell – Eisenhower und De Gaulle, serie kleenex 1962
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Eisenhower und De Gaulle, serie kleenex 1962.


Wolf Vostell – Fidel Castro 1963
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Fidel Castro 1963 Verwischung. Couvertures du magasine Life consacrée à F. Castro.


Wolf Vostell – Kennedy vor Corham 1964

Kennedy vor Corham 1964


Wolf Vostell – Rudi Dutschke 1967
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Visage du responsable étudiant Rudi Dutschke, mort des suites d’un attentat.


Wolf Vostell – Miss America 1968
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Miss america 1968, le plus célèbre renvoie a la guerre du Vietnam. A partir de la photographie d’Eddie Adams d’un prisonnier Vietcong abattu.

Voir un commentaire.


Wolf Vostell – B52 Lippenstift bomber 1968
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

B52 Lippenstift bomber 1968. Bombardier déversant des tubes de rouge à lèvre.
Voir un commentaire.


Wolf Vostell – Piano Litauen 1965

Piano Litauen 1965 Piano


Wolf Vostell – 6 TV de-coll/age 1963
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

6 TV de-coll/age 1963.


Wolf Vostell Elektronischer dé-coll/age Happening Raum 1968

«électronique Dé-coll/age, Happening de chambre»
Voir un commentaire.


Wolf Vostell – You 1964 (Reconstruction 1995)

En 1964, lors de son deuxième grand happening, intitulé «You», à Great Neck, aux États-Unis.
Voir un commentaire.

Wolf Vostell – Heuschrecken 1970.

Les spectateurs sont intégrés a l’environnement, il sont filmés par des caméra vidéo et leur image est reproduite sur les écrans des télévisions. Ce sont des autoportrait multiples.


Wolf Vostell – La Quinta del Sordo (Goya) , 1975
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La Quinta del Sordo – La maison des sourds 1977, inspiré de la vie de Goya.


Wolf Vostell – Dépression endogène Los Angeles » (1980)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Endogene depression 1980
« Dépression endogène Los Angeles » (1980), étrange basse-cour constituée de téléviseurs coulés dans le béton au milieu desquels se promène un troupeau de dindons (évocation de notre civilisation ?).


Wolf Vostell – Gehirn als Video Kamera, (1977 / 1989)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Gehirn als video kamera 1977


Wolf Vostell – Jesus
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Jésus avec une télévision à la place du cœur.

Ruhender Verkehr 1969 voitures enchâssées dans du béton.


Wolf Vostell – Trafic stationnaire Cologne 1969
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Place a Cologne, Chicago, Espagne musée Vostell, Béton Cadillac à Berlin.


Wolf Vostell – Hommage a Henry Ford et Jackie Kennedy (1963)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Hommage a Henry Ford et Jackie Kennedy. Voir un commentaire.


L’Iinstallation Fandango, de Wolf Vostell, exposée et « écoutable » au Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne dans le cadre de l’exposition « Fiat Flux »

Fandango 1973


Wolf Vostell – Die Winde 1981

Die Winde 1981


Wolf Vostell – Sarajevo piano 1994

Sarajevo piano 1994. Voir un commentaire.

Voir d’autres oeuvres de Wolf Vostell.

Pages: 1 2 3

Comments are closed.