Cours du 25 novembre 2013

Robert Rauschenberg

Sommaire : Robert Rauschenberg

Robert Rauschenberg (1925-2008)
Artiste majeur qui a un rôle charnière entre l’expressionnisme abstrait et le pop art.
Il est né au Texas, mort en Floride. Son grand-père est un médecin allemand qui avait épousé une Indienne cherokee. Il grandit dans une famille pauvre.
Etudes de pharmacie, peinture, histoire de l’art, sculpture, musique, mode, il fait preuve d’un grand éclectisme.

Dans son œuvre il y a l’esprit des collages cubistes, c’est un héritier de Picasso, il a l’humour des dadaïstes, et quelque chose de Duchamp à repousser les limites. Il s’apparente à Kurt Schwitters avec ses Merz. Rauchenberg va reprendre l’oeuvre de Schwitters, avec les combine painting qui ne sont ni des peintures ni des sculptures comme les Merz de Schwitters.
C’était aussi un fervent admirateur de De Kooning et de l’expressionnisme gestuel (Action painting).

R. Rauchenberg fait en 1948 un séjour à Paris à l’académie Julian, où il rencontre Susan Weil, étudiante américaine qu’il épouse en 1950, ils ont un fils (Christopher né en 1951) ils divorcent en 1953.

Il retourne ensuite aux Etats-Unis faire des études en Caroline du Nord au black mountain college. Ce collège a été conçu sur le modèle du Bauhaus allemand, avec un croisement entre les différentes pratiques artistiques. Il rencontre Josef Albers (prof du Bauhaus), (« Josef Albers fut le plus grand professeur que j’aie jamais eu (…). Ce qu’il enseignait portait sur l’ensemble du monde visuel. Il ne nous apprenait pas à « faire » de l’art. Il s’intéressait à votre manière de regarder.« ) John Cage musicien (introduction des sons du réel dans la musique) qui restera son ami. La question de l’art et la vie est centrale dans l’oeuvre de Rauschenberg.
Au cours de ces mêmes années, il va faire la connaissance de Cy Twomby.

Il fait également la connaissance de Merce Cunningham qui est chorégraphe avec qui il va collaborer toute sa vie.

A cette époque au black mountain college, il s’intéresse à la photographie, et fait des recherches sur la transparence : les blueprints. Tirages contact réalisés avec Susan Weil.
Voir la réalisation des Blue prints.


Robert Rauschenberg – Blue print
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Robert Rauschenberg – Blue print
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Robert Rauschenberg
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Photo centaure avec Ingeborg Svarc Lauterstein (à gauche) et Robert Rauschenberg, étudiants au collège Black Mountain.

En 1952 et 53 il fait un long séjour en Europe et au Maroc avec Cy Twomby. Photos célèbres.


Cy Twomby photographié par Robert Rauschenberg – Rome 1952
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Musée du Capitole 1952.

De retour de ces voyages, il divorce et s’installe à New York. Ses premiers travaux sont des monochromes. Il réalise des décors pour les spectacles de Merce Cunningham. Ecrans de peinture blanche, sur lesquels se projettent les ombre des danseurs.
All Black Painting et All White Painting, dont la seule image est l’ombre réfléchie par la spectateur, équivalent pictural des plages de silence de John Cage.
En 1951, a lieu sa première exposition personnelle à la Betty Parsons Gallery de New York.
1952-53 monochromes noirs, gold, rouges, (chargés de matière).


Robert Rauschenberg – (1953) Red painting (200.7 × 84.1 cm). Solomon R. Guggenheim Museum New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Robert Rauschenberg – (1954) Red painting (179.7 x 121.9 cm). The Eli and Edythe L. Broad Collection, Los Angeles
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Les monochromes sont chargés de matière (papiers déchirés, tissus, collages divers).

Son exposition de monochromes ne marche pas, ce qui va le faire connaître c’est De Kooning effacé.

En 1954 il commence à produire ses premiers combine paintings
Comme son nom l’indique, les combines painting sont des œuvres hybrides qui associent la peinture avec collage et l’assemblage d’une large gamme d’objets tirés de la vie quotidienne.
« Je les appelle combine pour sortir des catégories, peintures, sculpture. »
Elles sont plus hétérogène que les peintures précédentes.
Voir un article sur les combines painting (exposition Rauschenberg au Centre Pompidou en 2007).


Robert Rauschenberg – (1954) Small Red painting (179.7 x 121.9 cm). The Eli and Edythe L. Broad Collection, Los Angeles

Adams Brook remarque que la confrontation d’une pin up et d’un nu masculin (emprunté à Michel Ange) se trouvent inscrit sous un ticket de train de banlieue au nom de Cy Twombly. Il précise « Que Rauschenberg, dès 1954, mette en allégorie une homosexualité qui commençait à se révéler et l’historicise (le ticket de train) parait clair. Le nu de Michel-Ange aurait été, en réalité, une présentation codée de l’homosexualité à l’intention de l’Amérique refoulée des années 50. Dans une sorte d’invitation au voyage, la présence du ticket montre tout le trajet que devaient faire Twombly et Rauschenberg pour vivre sans problème leur sexualité ».


Robert Rauschenberg – (1959) Brid’s folly Collection privée
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Brid’s folly. Fourchette collée sur le tableau mise en évidence sur fond blanc. Les objets gardent leur apparence contrairement à Schwitters.


Robert Rauschenberg – (1954) Charlene Stedelijk Museum, Amsterdam
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Charlene 1954 combine painting.
Parassol écrasé et différents matériaux, les objets sont pris dans un réseau qui les intègre et rend les images visibles. « Je désire intégrer à ma toile n’importe quel objet de la vie » (R. Rauschenberg).
Charlene combine peinture à l’huile, fusain, papier, tissu, journal, bois, plastique, miroir, et de métal sur quatre panneaux montés sur bois avec une lumière électrique.
Voir un commentaire.


Robert Rauschenberg – (1954) sans titre (Satellite) Whitney Museum of American Art New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1954 sans titre (Satellite) San Francisco. Chaussure, chaussette, tissus, journal, photographies, miroir, tableau trouvé, poule empaillée. La poule sort de l’espace du tableau.


Robert Rauschenberg – (1954) sans titre (man with a white shoe) Musée d’Art Contemporain de Los Angeles
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1954 sans titre (homme avec une chaussure blanche). Combine painting d’un genre différent. Combine autoportante. Caissons de bois, poule empaillée.

Vue de derrière une chaussure blanche. Patchwork images de son album photo personnel, images découpées dans la presse, images de l’histoire de l’art.


Robert Rauschenberg – (1954) Minutiae freestanding combine 215 x 206 x 77,4 cm Collection privée
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1954 Minutiae freestanding. papier, tissus, journal, bois …
Conçu pour une chorégraphie de Merce Cunningham. 3 panneaux vertricaux reliés entre eux. Passage entre les panneaux à travers un rideau. C’est à la fois un paravent, une peinture, un décors de scène.

Pages: 1 2 3

Comments are closed.