Cours du 14 octobre 2013

Willem de Kooning (1904 – 1997)

C’est le deuxième artiste de l’action painting après Pollock. Il a influencé de nombreux peintres. Il était gêné d’être classé dans les expressionnistes abstraits. Il ne souhaitait pas être enfermé dans une école.

Né en Hollande à Rotterdam, en 1904, il a suivi une formation artistique en Hollande et en Belgique. Il émigre aux Etats-Unis (clandestinement) en 1926. Il fait tout d’abord de petits boulots puis il se consacre à la peinture à partir de 1936.

Il aime Miro et Picasso.


Willem de Kooning La vache saute par dessus la lune (1937) (52 x 93 cm) Harvard Art Museums/Fogg Museum
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1937, la vache saute par dessus la lune, inspiration de Miro.


Willem de Kooning Élégy (1939) 102,2 x 121,6 cm Collection particulière
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Élégie (1939) douceur et poésie, éléments abstraits. Les formes organiques et les contours noirs dans Elegy nous rappellent les peintures de Joan Mirò.
La peinture a été montrée en 1943 lors de l’Exposition Peintures Twentieth Century dans la galerie Bignou à New York, elle a été achetée par Helena Rubenstein.

Dès 1940, il partage son atelier avec Arshile Gorky. Peintre arménien, il y eu beaucoup d’échange entre eux sur le débat entre abstraction et figuration.


Willem de Kooning Femme assise (1940) Collection privée
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1940 série des women.
En partant des femmes assises de Picasso et des portraits de madame Cézanne. Attachement à Picasso, tentative de géométriser le corps.
Voir des oeuvres de la série woman.


Willem de Kooning Pink lady (1943)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)


Willem de Kooning Queen of heart (1943) 117.2 x 70.2 cm Smithsonian Institution, Washington
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Reine du foyer 1943. Oeuvre de transition importante. Voir un commentaire.


Willem de Kooning Femme assise (1943)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

En 1943, il épouse Elaine Fried. Comme Picasso il en fait un dessin ingresque, (dans le style graphique de Ingre). Voir une confrontation de Kooning Femme assise et Picasso Marie Thérèse 1927.

En 1942, il a participé à l’exposition collective « Peintures américaines et françaises » où il rencontre Duchamp et Pollock.


Willem de Kooning Pink angel (1945) 132,1 x 101,6 cm. Frederick R. Weisman Art Foundation, Los Angeles
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Rejet presque complet de la modélisation traditionnelle, et la manière dont le corps est violemment démembré. Influence de Guernica de Picasso. et de Gorki, les peintures de de Kooning entrent dans une période dans laquelle:
– l’espace est comprimé
– les parties du corps et les formes sont cachés ou camouflés
– des instances sont créées à partir de la fusion des parties de corps démembrés
– les formes disjonctives évoquent des images et des mythes surréalistes

Voir un commentaire (MoMA).


Willem de Kooning Study for backdrop (1946) Collection privée
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Study for backdrop. Occupation entière de la surface figuration énigmatique. On devine un personnage en rouge à droite.


Willem de Kooning Fire island (1946) Collection privée
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1946 Fire island, il est très proche des surréalistes peinture géométrique et organique.


Willem de Kooning Orestes (1947) 61,3 x 91,8 cm. Collection privée
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Orestes 1947. Entre 1946 et 1949, de Kooning a peint neufs tableaux abstraits en noir et blanc.

L’influence de Gorky sur de Kooning est manifeste à travers ses deux tableaux Jardins à Sotchi, et Le tablier brodé de la mère.


Willem de Kooning Woman (1948) MoMA
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1948 woman de plus en plus violent. Voir un commentaire.


Willem de Kooning Woman (1950) 192,7 x 147,3 cm MoMA
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1949 figure graphisme géométrique femmes modernes talons yeux maquillés
Voir un commentaire de P. Sollers.

Il veut conjuguer la violence du geste avec la posture dans laquelle il se place, il crée une figuration violente. Comment concilier l’expressionniste abstrait avec son désir de dire une femme ? Il cherche ce que les théoriciens de l’époque appelaient une profondeur plate. Affirmer la planéité du support sans faire une oeuvre plate.

Les femmes qu’il peint ont été qualifiées d’idoles. On peut penser à une idole primitive, avec la brutalité de femmes primitives. Chaque portrait garde la mémoire du corps à corps du peintre avec le tableau.

Dans la même période il peint des choses complètement abstraites.


Willem de Kooning Asheville (1948) La Willem de Kooning Foundation, New York
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Asheville tire son nom de la Caroline du Nord ville près de Black Mountain College, où de Kooning a enseigné à l’été 1948. Voir un commentaire.


Willem de Kooning Black friday (1948) Princeton University Art Museum
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

L’intérêt pour la peinture en noir et blanc est partagée par la plupart des expressionnistes abstraits, pour les raisons suivantes :
– A la suite de la théorie du modernisme de Clement Greenberg, est-ce une purification supplémentaire du milieu ?
– La qualité calligraphique de l’écriture et de la relation au dessin sont un moyen de conférer l’authenticité.
– Le travail en noir et blanc est plus rapide et améliore l’idée d’action.
– Référence à la peinture noire, blanche et grise de Picasso dans Guernica.


Willem de Kooning Gansevoort street (1949) Collection Harry W. et Mary Margaret Anderson
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Gansevoort street, étonnante abstraction en rouge. On peut deviner des maisons en bas à droite.


Willem de Kooning – Abstraction (1949) 46 x 37 cm Thyssen-Bornemisza, Madrid
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Dans abstract on distingue à droite un crane et une échelle.

En 1950 plusieurs de ses œuvres sont sélectionnées pour la biennale de Venise. Il enseigne à Yale. Se sont ses années de gloire et de notoriété.


Willem de Kooning – Woman Wind and windows (1950) 41,9 x 50,8 cm Collection Kravis
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Woman Wind and windows
La femme est une accumulation de chair.


Willem de Kooning – Two figures in a landscape (1968) 122,5 x 154.0 cm National Gallery of Australia, Canberra
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Two figures in a landscape. Voir un commentaire.

Pas de petits formats

Dessin woman années 50


Willem de Kooning – Woman one (1952) 192,7 cm × 147,3 cm MoMA
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Woman one, représente une femme assise. Le personnage semble agressif, le dessin presque grotesque de Kooning la peint comme un amalgame d’archétypes féminins.
Peinture célèbre, acquise par le MoMA. Sourire carnassier. Il était fasciné par les bouches.
Détail peinture lancée.

Entretien avec David Sylvester pour la BBC. Lire quelques passages de l’entretien (1962).


Willem de Kooning – Woman two (1952) 149,9 x 109,3 cm MoMA
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Woman two 1952. Ecouter un commentaire (anglais).


Willem de Kooning – Woman V (1953) 154,5 x 114,5 cm National galerie de Cambera
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Pages: 1 2 3

Comments are closed.