Cours du 8 avril 2013

Les artistes contemporains qui prolongent l’oeuvre de Dali

Sommaire : Niky de St Phalle, Jeff Koons, Damien Hirst, Maurizio Cattelan, Marckus Raetz, Tim Noble et Sue Webster, Alain Fleischer, Vik Muniz, Matthew Barney , Edouard Ruscha, René Magritte.

Les images provocatrices

Niki de Saint Phalle (1930 – 2002)
Niky de St Phalle et J. Tinguely 1966 Hon Stockholm. Hon/Elle, une femme monumentale de 28 m de longueur sur 6 m de hauteur et de 9 m de largeur, couchée sur le dos avec les jambes écartées au Moderna Museet de Stockholm. Les visiteurs peuvent pénétrer la sculpture par son sexe. À l’intérieur, ils peuvent découvrir plusieurs pièces réalisées par l’artiste.


Niky de ST Phalle et Tingely 1966 Hon Stockholm
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Hon, est une ré-interprétation de la déesse de la fertilité. « Elle était couchée sur son dos avec ses jambes repliées. On pouvait rentrer par son sexe et, à l’intérieur il y avait beaucoup de distractions. » Niki Saint Phalle. Voir un dessin technique de Hon.
Un psychiatre de Stockholm écrira dans les journaux que la Hon changerait le rêve des personnes qui l’avaient vue, et cela pendant des années.
Voir une lettre de Niki de Saint Phalle. Cette démarche est comparable à celle de Dali en 1938 à l’exposition surréaliste de New York.


Salvador Dali – Téléphone Homard (1936)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Téléphone Homard. L’idée est reprise par Lady Gaga en 2012 avec son chapeau homard en hommage à Dali.

Jeff Koons (né en 1955)
Jeff Koons avec homard en plastique (2008). Il a rencontré Dali. Il glorifie des objets populaires, dont il inonde le marché. Il ne fait pas de différence entre son art et sa vie. Comme Dali, il organise lui même sa promotion. Il ne réalise aucune œuvre lui-même mais impulse des idées qu’il fait exécuter par ses collaborateurs professionnels.
En 1990 il épouse Ilona Staller la Cicciolina. Il réalise des oeuvres autour du thème d’Adam et Eve,
Voir la série Made in heaven. Mise en scène de la sexualité, œuvres provocatrices, qui le rendent célèbre auprès du grand public, même démarche que Dali à son époque.


Jeff Koons – Balloon dog (2000) Pallazzo Grassi Venise
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Balloon dog. Il nous renvoie à l’image la plus médiocre de notre époque.
Il exposa à Versailles en 2009, voir des images de l’exposition.
C’est surtout un artiste cultivant le kitsch très apprécié par des milliardaires nouveau-riches.

Voir le site de Jeff Koons.

Damien Hirst (né en 1965)
Il affirme son goût pour l’argent, et le scandale. Son grand thème est la mort. À partir de 1991, pour «que l’art soit plus réel que ne l’est une peinture », il travaille sur une série constituée de cadavres d’animaux (bœuf, cochon, vache, mouton, requin, tigre, etc.) conservés dans du formol.


Damien Hirst – Saint Sébastien (2007)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Veau criblé de flèche (St Sébastien). Le veau d’or. Sorte de mausolée, mise en scène de la mort


Damien Hirst – Pour l’Amour de Dieu (2007)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

En août 2007, Damien Hirst bat un nouveau record en cédant pour 100 millions de dollars une pièce intitulée For the Love of God, réplique en platine du crâne d’un homme décédé au XVIII siècle, incrustée de 8 601 diamants. Le journaliste et critique d’art Ben Lewis (en) révélera plus tard dans son documentaire L’art s’explose, que l’œuvre, ne trouvant pas acquéreur, a en fait, été achetée par un groupe d’investisseurs dont Hirst faisait lui-même partie dans le but, semble-il, de préserver sa cote sur le marché de l’art. Il joue avec les médias, avec la provocation, et avec le marché de l’art.

Voir le site de Damien Hirst

Maurizio Cattelan (né en 1960)
Comme beaucoup d’artistes contemporains, c’est l’attitude de Cattelan qui décrit le mieux son œuvre, plutôt que le type de médium qu’il utilise. D’un esprit frondeur, il pratique le paradoxe, la provocation, l’humour et l’ironie féroce.
Il réalise des œuvres provocatrices,


Maurizio Cattelan – La nova ora (2000)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La nova hora (1999) Jean Paul II frappé par une météorite. Voir un commentaire.


Maurizio Cattelan – Him (2001)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Him (2011) Images choc
« Hitler incarne l’image de la peur. En le mettant en scène, je ne fais que m’emparer d’une icône de notre siècle. Ma mère disait toujours qu’il est impossible de bien nettoyer un carreau si on ne voit pas où se trouve la saleté« … (M. Cattelan)
Voir un commentaire.
Trois enfants pendus à un arbre. Milan se réveille en émoi un matin de 2004 : place du 24-mai trois enfants ont été pendus, victime d’un rituel inconnu. Le scandale éclate quand on apprend que « l’assassin » est un artiste. Avec ces bambins-mannequins, il franchit une limite.
Voir un commentaire.
Cattelan base donc son art sur le tragique, le drôle mais surtout la provocation. Il veut marquer les esprits
Lorsqu’il ne veut pas se déplacer lui-même pour répondre, même de façon lapidaire, aux interviews, il n’hésite pas à envoyer son assistant et compère Massimiliano Gioni à sa place — une journaliste du New York Times s’est fait piéger.
Rétrospective au musée Guggenheim à New York en 2011.

Il se montre sous forme d’autoportraits (réalisés à partir de portraits robot). Il n’apparaît pas dans les vernissages.


Maurizio Cattelan – Auto portrait
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Trou dans le plancher.
Voir interview de Maurizio Cattelan (Le monde en 2011)
Il fonctionne en occupant les médias et par l’auto-promotion.

Il expose un WC en or au musée Guggenheim de New York.

Il collabore avec avec Pierpaolo Ferrari à la revue toilet paper magazine

Voir Maurizio Cattelan à la galerie Perrotin.

Voir le site de Maurizio Cattelan.

Les images doubles

La pratique des images doubles est ancienne
Guiseppe Arcimboldo (1528 – 1593) Il réalisa les portraits à partir d’animaux ou de végétaux. Voir des portraits.

Il inventa également les portraits réversibles, que l’on peut retourner.
L’esprit de la Renaissance fait apparaître un phénomène nouveau dans la figuration, celui de « l’homme-paysage », certes marginal, et donc peu étudié par les historiens d’art de cette époque.


Attribué à Matthäus Merian – Paysage anthropomorphe (après 1610) 34,2 x 47 cm Collection particulière
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Voir d’autres paysages anthropomorphes.

Pages: 1 2 3

Comments are closed.