Cours du 4 mars 2013

1968 jeune fille s’évadant

Joan Miro – Sa majesté (1967) 108 x 35 x 35 cm Fondation Joan Miró, Barcelone

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Sa majesté

Femme et oiseau

Voir un commentaire.

Joan Miro – Oiseau solaire (1968) 260 x 300 x 120 cm Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Oiseau solaire. Voir un commentaire

Voir d’autres sculptures

Il utilise le procédé de fonte à la cire perdue voir un film sur cette technique. Il retravaille les moulages en cire.

Technique de la cire perdue

Il meurt en 1983 à Palma de Majorque.

Interview de J. Miro

Il essaye de transcrire le réel dans un vocabulaire personnel. Son œuvre se ressent ou non, elle est du domaine du sensible.

Voir blog sur Miro

André Masson (1896 – 1987)

Etudes à Bruxelles, épisode traumatisant en 1914. Il est grièvement blessé au cours de l‘offensive du Chemin des Dames et passe plusieurs mois dans divers hôpitaux. Il en gardera toute sa vie une répulsion pour la guerre et le bellicisme.

Séjour en hôpital psychiatrique. Ecriture automatique, a participé à l’aventure surréaliste.

André Masson – Dessin automatique

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Les projections de sable

André Masson – Les chevaux morts, (1927) 90 x 120 cm Centre Pompidou Paris

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Projection de sable A. Masson les chevaux morts. Voir un commentaire.

Peinture au sable, peinture « matiériste » les chevaux morts. Il inspira Jean Dubuffet qui créera le concept d’art brut..

Enfant mangeant un poisson 1928

Malgré une brouille avec Breton il collabore à la revue le Minotaure.

Il est passionné par les récits mythologiques

André Masson – Le labyrinthe, (1930) 120 x 61 cm Centre Pompidou Paris

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Le labyrinthe et le Minotaure se combinent dans cette œuvre de Masson mais, inversant le mythe, c’est le second qui contient le premier. Le personnage fabuleux s’élève immense sur un paysage raviné avec lequel il se confond. Il s’agit d’une figure complexe, ouverte et fermée à la fois, et qui inscrit en elle la déchirure. En faisant recours au mythe ancien pour le retourner, ce tableau exprime le marasme du climat d’avant-guerre qui régnait alors en Europe.

Voir un commentaire.

Encre de chine Dionysos.

1936 fonde revue Acéphale avec G. Bataille.

André Masson – La métamorphose des amants, (1924) 101 x 89 cm Centre Pompidou Paris

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La métamorphose des amants. Effet de traversée organique du corps

André Masson – Le peintre et le temps, (1938)

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

1938 le peintre et le temps

Assez paroxystique saturation du format couleurs exacerbées

Ville crânienne (1940).

Portrait de Louis Jouvet

En 1941, il quitte Marseille pour New York

En 42 – 43 il réalise une série de peinture sur Pasiphaé peintures à l’huile. Voir les illustrations de la légende de Pasiphaé

Retour en France en 1945, il réalise des décors théâtre.

Il trouve refuge au Tholonet il peint paysages, il est influencé par la peinture chinoise.

En 1965 il reçoit la commande du plafond du théâtre de l’Odéon.

André Masson – Plafond du théâtre de l’Odéon, (1965)

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Commentaire (en anglais) sur une exposition de Masson aux Etats Unis

Les expositions actuelles à Marseille

Marseille vieille charité expo Koudelka photos grands format.

Chapelle mise en scène du trésor des marseillais à Delphes.

Musée Cantini expo Matta.

Friche belle de mai Fondation Lambert Avignon.

Pages: 1 2 3

Comments are closed.