Cours du 22 octobre 2012


Robert Delaunay – La ville de Paris (1912)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Robert Delaunay (1912) la ville de Paris. 3 grâces puisées dans une fresque de Pompéi, mèlée à des éléments de Paris. (voir un commentaire)
Série des fenêtres les 3 fenêtres la tour et la roue.
L’équipe de Cardiff (1913) image dynamique, travail sur la lumière style cubo futuriste. Voir un commentaire.
Hommage à Blériot 1914.

František Kupka a également été influencé par le futurisme.


František Kupka – Femme cueillant des fleurs (1910)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Femme cueillant des fleurs, jeu sur la persistance rétinienne. (voir un commentaire)


Kasimir Malévitch – Le rémouleur (1913)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Malévitch Le rémouleur 1912-1913
Au premier abord, l’on remarque seulement une multitude de formes géométriques se fondant entre elles, dont les couleurs sont sobres mais néanmoins nombreuses. Tantôt froides (sur la partie droite du tableau, du blanc, du bleu électrique) tantôt chaudes (sur la partie gauche du tableau du rouge-orangé, du vert-forêt et du gris-noir), les couleurs sont les seuls motifs de profondeur. C’est seulement en s’éloignant du tableau que l’on distingue des formes plutôt concrètes, bien que géométriques. Ainsi le titre du tableau prend son sens : Au premier plan, l’on peut apercevoir un homme quelque peu courbé aiguisant un couteau sur une roue d’usage.

Natalia Goncharova Lampes électriques.


Natalia Gontarova – La lampe électrique (1913)
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Georges Grosz – L’enterrement d‘Oskar Panizza (1917), Stuttgart, Staatsgal
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Représentation à la fois dynamique et fiévreuse des grandes villes


Georges Grosz – Métropolis (1917), Stuttgart, Staatsgal
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

La transformation de la ville en une vaste métropole a été l’un des sujets de la plupart des peintres du début du XX siècle, et Grosz n’a pas fait exception. Il était désireux de capturer ces changements rapides et constants, il a peint cette vision de Berlin, à la Première Guerre mondiale dans un style expressionniste dans avec le rouge la couleur dominante. Il a utilisé des dispositifs cubistes et futuristes, une perspective très rigide et des chiffres qui se chevauchent pour donner le rythme effréné de la vie citadine. Alors que d’autres peintres ont produit une interprétation très optimiste, Grosz, marqué par son expérience de la guerre nous offre une vision apocalyptique, soulignant l’aliénation de l’homme qui plonge tête baissée vers l’autodestruction.

Le futurisme est important pour la suite de l’art du XXéme. Relier l’art et la vie est la préoccupation importante de ce mouvement. Les savoirs faire sont remplacés par l’expérimentation. Annexion des découvertes de la photo et de l’optique. Bruits, son odeurs fumées, passage art de l’imitation à un art plus abstrait créateur d’émotions sensorielles. Le modèle esthétique sous-jacent est la machine. On assiste à une théâtralisation de l’oeuvre d’art.
Les premières recherches sur le mouvement sont entreprises par Etienne Jules Marey vol d’un oiseau. En 1882 invention d’un fusil photographique. Invention de la chronophotographie. Ces photos ont marqué l’imaginaire de beaucoup d’artistes. Réalisation en cire perdue, figures de goélands Eadweard Muybridge images de chevaux. Courses, couples qui dansent.

Autres artistes
Valdimir Velickovic. Il retravaille la question de l’homme qui court. Il est pousuivi par les violences de la guerre. Il reprend les chronophotographies de Nuybridge. Il rajoute des éléments graphiques. Chiens, voir les dessins

Jean Tinguely machine qui grincent, il veut montrer la fragilité des machines.
1955 machine à dessiner. Il a détruit la machine à la fin de l’exposition.
Autodestruction de ses machines.


Jean Tinguely – Assemblages motorisés avec crânes
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Son œuvre est consacrée aux machines, mais à l’opposé des futuristes, chez lui les machines sont dérisoires

Philippe Stelarc
Il recré un homme nouveau il s’est fait greffé un nouveau bras. Performance avec ses trois mains. L’objectif est de fabriquer un homme machine avec son propre corps.
Voir un film sur la démarche de Philippe Stelarc

Pages: 1 2 3

2 comments to Cours du 22 octobre 2012

  • Agnès Ghenassia

    Bien sûr il faut lire, à propos du manifeste de Marinetti, le coup de poing ( et non le coup de point);
    Mais surtout, il ne faut pas , dans l’intro, annoncer des « artistes contemporains influencés par le futurisme « , car ni Vélickovic, ni Tinguely , ni Philippe Stélarc ( et non Félix) ne se réclament du futurisme ! Je les ai présentés selon une autre logique: Vélickovic parce que , comme les futuristes, il s’est inspiré un temps des chronophotographies de Muybridge et parce qu’il figure le corps en mouvement ; Tinguely parce que son oeuvre est consacrée aux machines, mais à l’opposé des futuristes, chez lui les machines sont dérisoires; et Stelarc à cause du rêve de  » l’homme-machine »

  • Agnès Ghenassia

    Marcel DUCHAMP ne prend pas de S
    Pourquoi tant de gens mettent-ils un S au mot champ ?